Politique économique

La RDC abaisse sa prévision de croissance en 2015

Augustin Matata Ponyo, Premier ministre de la RDC, dans les locaux de la Primature à Kinshasa le 14 octobre 2014. © Gwenn Dubourthoumieu / Jeune Afrique

Un comité exécutif réuni par le Premier ministre congolais a revu à la baisse la prévision de croissance de la RDC en 2015 à 8,4 %, en raison notamment du ralentissement constaté au premier semestre.

Convoquée le 24 août dernier, la « troïka stratégique » a pris note du ralentissement de l’activité économique de la RDC au cours du premier semestre de cette année.

Ce comité hebdomadaire rassemble autour du Premier ministre congolais Augustin Matata Ponyo, plusieurs hauts responsables économiques, parmi lesquels le gouverneur de la Banque centrale ainsi que les ministres des Finances, du Budget et de l’Économie nationale.

Conjoncture

Dans son communiqué, le comité exécutif prend acte de la conjoncture difficile du marché des matières premières qui, « dominé par le cuivre en ce qui concerne la RDC, reste marqué par la baisse du cours de ce métal ». Depuis le début de l’année, le cours du cuivre, principale exportation de la RDC, a baissé de 23,18 %. Établi à 4 886 dollars la tonne ce jeudi 27 août, il est à son plus bas niveau depuis mi-2009.

La troïka note avec satisfaction la bonne tenue de l’or et du cobalt, bien que leurs cours soient en retrait de -5,9 % et -5,03 % depuis le début de l’année.

Réalisations

Autant d’éléments qui ont amené le comité ministériel à revoir à la baisse les prévisions de croissance de la RDC. « Au niveau national, les estimations faites sur la base des réalisations à fin juin 2015 font état d’un ralentissement du taux de croissance de 1,1 point par rapport à son niveau de 2014, passant de 9,5 % à 8,4 % ».

En février dernier, Kinshasa tablait sur une croissance de 10,4 % cette année. Pas plus tard que début juin, la mission du FMI dans le pays annonçait le chiffre de 9,2 %.

Stabilité

Les autorités congolaises se félicitent néanmoins de la stabilité du cadre macroéconomique, avec un taux d’inflation annuel prévu à 0,67 % et un taux de change maintenu sur le marché parallèle et en très légère dépréciation (-0,1 %) sur le marché officiel à 932 francs congolais et 925,45 francs congolais respectivement pour 1 dollar américain.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte