Économie

Port de Kribi : les français Bolloré et Necotrans remportent officiellement la bataille

Vue du chantier du port de Kribi au Cameroun. © Réussite

Le consortium Bolloré/CMA CGM/CHEC remporte l’appel d’offres pour la gestion du terminal à conteneurs du port de Kribi au Cameroun, tandis que l’exploitation du terminal polyvalent revient au groupement Necotrans/KPMO, a appris en exclusivité "Jeune Afrique".

Paul Biya a tranché : la gestion du terminal à conteneurs du port en eau profonde de Kribi revient au consortium composé des français Bolloré et CMA CGM et de China Harbour Enginering Company (CHEC).

En plus de l’exploitation, le consortium aura en charge le développement de cette infrastructure, précise un communiqué du Premier ministre camerounais Philémon Yang daté du 26 août et dont Jeune Afrique s’est procuré une copie. Le projet des autorités camerounaises implique notamment l’extension du terminal et justifie la présence au sein du consortium de l’entreprise chinoise CHEC qui a réalisé la première phase de la construction du port.

En janvier 2014, le gouvernement camerounais avait déclaré infructueux un précédent appel d’offres remporté par Bolloré. Émis en 2008, il portait sur « le financement, la construction et l’exploitation du port en eau profonde de Kribi ». Or, entre temps, China Exim Bank et CHEC s’étaient déjà positionnés sur le financement et la construction du port, d’où le changement d’objet et la réédition de l’appel d’offres.

L’obligation de réaliser des travaux d’expansion ne pèse pas sur le consortium constitué du français Necotrans et de Kribi Port Multi Operators (KPMO), un regroupement de transitaires et d’acconiers camerounais, à qui incombe seulement l’« exploitation et la maintenance » du terminal polyvalent.

Modalités

Le détail des engagements financiers des consortiums vainqueurs n’a pas été rendu public. Selon nos informations, l’offre proposée par le consortium Bolloré/CMA CGM/CHEC est de 623,47 millions d’euros.

Dans son communiqué, le Premier ministre camerounais indique que le Comité de pilotage et de suivi de la réalisation du complexe industrialo-portuaire de Kribi dispose de dix jours pour notifier aux consortiums les modalités relatives à la négociation des termes du contrat de partenariat.

Les consortiums vainqueurs coiffent au poteau le danois APM Terminals et le philippin International Container Terminal Services (ICTSI). Retenus pour la phase ultime d’examen des offres, ces deux opérateurs s’étaient alignés sur les deux terminaux.

Après la désignation des exploitants, les activités devraient en principe démarrer avant la fin de l’année, pronostique une source proche du dossier.

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte