Conso & Distribution

Luxe : après le Maroc, Mauboussin s’installe en Algérie

Une boutique Mauboussin. En Afrique du Nord, la marque de luxe française est déjà présente au Maroc.

Une boutique Mauboussin. En Afrique du Nord, la marque de luxe française est déjà présente au Maroc. © Mauboussin

En association avec l’homme d’affaires Choukri Djoudi, Mauboussin a ouvert samedi 8 septembre à Alger sa première boutique en Algérie. Également présent au Maroc, le joaillier français s’implantera ensuite à Oran, Constantine ou Tlemcen.

C’est à Sidi Yahia, sur les hauteurs d’Alger, que le joaillier français Mauboussin a installé sa première boutique algérienne, ouverte samedi dernier (8 septembre) au public. Mitoyen de la commune bourgeoise de Hydra, ce quartier où les Algérois peuvent siroter des cafés à 200 dinars (2 euros) – contre 20 dinars partout ailleurs – attire depuis une demi-douzaine d’années de nombreuses marques étrangères.

Mauboussin s’allie à l’homme d’affaires Choukri Djoudi

La stratégie de développement de la marque autour du bassin méditerranéen est évidemment une décision stratégique de Mauboussin.

Lors de la présentation de la boutique à la presse algérienne, le directeur commercial de Mauboussin, Jean-Luc Montet, a indiqué tabler sur un chiffre d’affaires d’environ un million d’euros pour la brance algérienne, contre 63 millions pour le groupe en 2010. « La stratégie de développement de la marque autour du bassin méditerranéen est évidemment une décision stratégique de Mauboussin, indique Chloé Chabut, du service marketing du groupe. Le faire maintenant est le résultat de la rencontre avec notre partenaire algérien. »

Mauboussin a signé avec l’homme d’affaire Choukri Djoudi « un contrat de « Master Franchise » sur le marché algérien », un type d’accord généralement assez onéreux pour le franchisé, ce dernier ayant la charge de développer le réseau national de l’entreprise avec partage des royalties. « Créer une boutique Mauboussin en Algérie était pour moi une évidence, indique Choukri Djoudi, joint par Jeune Afrique. J’ai donc contacté le président de Mauboussin, Alain Némarq, et un an après, nous ouvrons la première boutique en Algérie. Un espace de luxe dédié à une seule marque, avec l’ensemble des collections, c’est une première en Algérie. D’autres boutiques suivront à Oran, Constantine ou encore Tlemcen. »

Une expansion internationale

La maison de la place Vendôme, à Paris, a été reprise au bord de la faillite, en 2002, à la famille Mauboussin, par l’homme d’affaires Dominique Frémont. Son directeur général, Alain Nemarq, a depuis développé une stratégie payante axée sur des prix bas pour un public large (la marque ose afficher les prix sur ses publicités !). Il a aussi multiplié les sites de vente en ligne, en France, aux États-Unis et en Asie, depuis 2010, notamment pour éviter les coûteuses ouvertures de boutiques.

Un tel site doit être lancé prochainement en Algérie, géré par le franchisé local. Mauboussin, déjà présent au Maroc et en cours d’implantation au Moyen-Orient, indique envisager d’autres implantations sur le continent africain.

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte