Économie

Tunisie : le régulateur boursier ordonne le retrait du titre Syphax Airlines

Le Conseil du marché financier a ordonné une offre publique de retrait sur les actions du transporteur aérien tunisien en raison de manquements à ses obligations en matière de publications d’informations financières.

Par
Mis à jour le 20 août 2015 à 18:35

78 sociétés sont cotées à la Bourse de Tunis. © Ons Abid pour J.A.

La crise que traverse la compagnie aérienne tunisienne Syphax Airlines vient de franchir un nouveau palier.

Selon une note publiée ce jeudi 20 août, et reprise initialement par le site spécialisé Tustex, le Conseil du marché financier (CMF) a engagé une Offre publique de retrait (OPR) sur le titre Syphax Airlines, en raison du manquement de la société à ses obligations vis-à-vis de la réglementation boursière.

États financiers erronés

Il est reproché au groupe fondé par Mohamed Frikha d’avoir non seulement manqué de publier ses résultats depuis la fin septembre 2014, mais aussi d’avoir communiqué des états financiers erronés en 2013 ne reflétant nullement la situation réelle du transporteur aérien, qu’il s’agisse de son chiffre d’affaires, de son endettement, de ses charges ou même de ses actifs.

En conséquence, le gendarme boursier tunisien, qui a entendu Mohamed Frikha le 17 août dernier, a enjoint le patron tunisien, en tant qu’actionnaire majoritaire de Syphax Airlines, à soumettre les actions de la société à une offre publique de retrait sur les 2 402 671 actions constituant le flottant de Syphax Airlines à la Bourse de Tunis, au prix unitaire de 3,9 dinars. L’OPR aura lieu du 21 septembre au 30 octobre 2015.

En avril 2013, Syphax Airlines avait été introduit à la Bourse de Tunis au cours de 10 dinars par action.

Arrêt

Au cours de la dernière année, l’opérateur, créé en 2011, est allé de déboires en déboires, avec la suspension du titre Syphax à la Bourse de Tunis, la nomination ratée d’un nouveau PDG,  sa suspension des registres de l’Association internationale du transport aérien et finalement l’arrêt de ses activités le 30 juillet dernier.