Finance

Dévaluation du yuan : le rand sud-africain frôle son plus bas niveau depuis 2001

Des rands sud-africains. © Siphiwe Sibeko/Reuters

La devise sud-africaine a brièvement atteint, ce mercredi, son plus faible niveau face au dollar américain en 14 ans. À l'image des autres pays émergents, l'Afrique du sud accuse le coup de la dévaluation surprise de la monnaie chinoise.

Le rand, la devise sud-africaine, est tombé à 12,875 unités pour un dollar sur les marchés ce mercredi 12 août, en baisse de 0,58 % par rapport au cours enregistré à la fermeture du marché new-yorkais la veille rapporte l’agence Reuters, qui indique qu’il s’agit de son plus faible niveau depuis décembre 2001. La devise sud-africaine est légèrement remontée depuis et s’échangeait autour de 12,761 unités pour un dollar à 13H18 GMT ce mercredi.

Ralentissement

Selon des analystes consultés par Reuters, la devise sud-africaine, qui a déjà chuté de 11 % cette année face au dollar américain, a été affectée par la récente dévaluation du renminbi, la monnaie chinoise (comptée en yuans). Hier la banque centrale chinois (PBOC) a réduit de presque 2 % le taux de référence autour duquel le renminbi fluctue vis-à-vis du dollar.

Cette dépréciation, la plus brutale depuis 2005, a été été suivie ce mercredi d’une nouvelle baisse de 1,62 % à 6,3306 yuans pour un dollar, contre 6,2298 yuans mardi.

Cette décision, qui a amené la monnaie chinoise à son plus bas depuis quatre ans face au dollar, inquiète les marchés mondiaux qui craignent un ralentissement plus marqué de la croissance de la deuxième économie mondiale.

Matières premières

Le rand n’est pas la seule devise affectée par la dévaluation du renminbi. Cette dernière a secoué les marchés, affectant les devises des grands pays émergents et de plusieurs producteurs de matières premières dont la Chine est l’un des premiers clients.

La roupie indienne, le peso mexicain, le ringgit malaisien, le peso colombien et le réal brésilien ont perdu entre 0,8 % et 1,2 % hier, rapporte le spécialiste américain de l’information financière Bloomberg.

Les indices des matières premières ont également été affectés. Celui de Bloomberg, en légère remontée depuis le début du mois,  a reculé de plus de 2 % depuis le 10 août, cédant l’essentiel des gains enregistrés en une semaine.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte