Diplomatie

Congo-Brazzaville : Henri Lopes quitte son poste d’ambassadeur en France

Le départ d'Henri Lopes a été décidé lors de la visite du président congolais à Paris, début juillet. © Vincent Fournier, pour J.A.

Doyen du corps diplomatique à Paris, écrivain et ancien homme politique, Henri Lopes, 77 ans, prend sa retraite.

Il quittera l’ambassade de la rue Paul Valéry dans le 16e arrondissement, qu’il dirigeait depuis près de 18 ans, dès que l’accréditation de son successeur sera accordée par les autorités françaises. Confirmé à Jeune Afrique par l’intéressé lui-même, ce départ a été acté lors de la visite de travail du président congolais Denis Sassou Nguesso dans la capitale française, début juillet. Il était devenu inéluctable après l’échec de la candidature d’Henri Lopes au poste de secrétaire général de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF), en novembre 2014.

Pour le remplacer, Brazzaville a selon nos informations, proposé le nom d’Alain Akouala Atipault, 56 ans. Fils de diplomate diplômé en marketing et communication de l’Université de Nancy et ancien ministre de la Communication, il est l’actuel ministre en charge des zones économiques spéciales. Il est originaire de la région des Plateaux, tout comme Henri Lopes. Ce dernier, qui fût ministre et Premier ministre dans les années 1970, puis directeur général adjoint de l’Unesco avant d’être nommé ambassadeur, est l’auteur d’une dizaine de romans salués par la critique. Une activité qu’il entend bien poursuivre, l’esprit libre désormais.

 

 

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte