Finance

Un accord monétaire négocié entre la Chine et l’Angola

| Par Jeune Afrique
Mis à jour le 22 septembre 2015 à 14h56
La devise de l’Angola est le kwanza.

La devise de l'Angola est le kwanza. © DR

Les autorités angolaises indiquent avoir conclu un accord avec Pékin en vertu duquel le renminbi (la monnaie chinoise) pourra être utilisé en Angola, tandis que le kwanza, la devise du pays d’Afrique australe, le sera en Chine.

Selon la ministre angolaise du Commerce, Rosa Pacavira, un accord monétaire a été conclu entre Luanda et Pékin sur l’acceptation réciproque des devises des deux pays. En vertu de cet accord, a expliqué la dirigeante angolaise selon des propos rapportés par l’agence de presse portugaise Lusa, le kwanza aura cours légal en Chine, idem en Angola pour le renminbi, la devise chinoise (comptée en yuans). « Aucun autre pays n’a accepté un tel accord, seule la Chine l’a fait », a insisté Rosa Pacavira, selon la même source.

Un tel accord monétaire pourrait faciliter les importations chinoises vers l’Angola, qui pourra les régler dans sa propre devise, sans passer par le dollar américain qui se fait rare dans un contexte marqué par le recul des recettes pétrolières du pays. La conclusion de l’accord de réciprocité monétaire n’a pas encore été confirmée par les autorités chinoises, comme le rappelle la BBC.

Au cours de ce vendredi 07 août, le kwanza s’échange à 137,9 unités pour 1 euro et 20,38 unités pour 1 yuan.

Partenaire commercial

Au premier trimestre 2015, la Chine a devancé le Portugal, historiquement le premier fournisseur du pays d’Afrique centrale. Durant cette période, les exportations portugaises vers l’Angola (10,9 % du total) ont atteint 70,03 milliards de kwanzas, tandis que celles en provenance de Chine représentaient 107,6 milliards de kwanzas (16,8 % du total).

La Corée du Sud a réalisé une percée inattendue et probablement temporaire au premier trimestre, décrochant la première place avec 137,6 milliards de kwanzas d’exportations vers l’Angola, contre 7,83 milliards un an plus tôt et 12,36 milliards au dernier trimestre 2014.

Pékin reste, de loin, le premier marché d’exportation de l’Angola, avec 385,8 milliards de kwanzas de ventes angolaises au premier trimestre, devant l’Inde (67,9 milliards), l’Espagne (66,78 milliards) et la France (50 milliards).

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3104_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer