Diplomatie

Le nouveau canal de Suez inauguré en grande pompe en Égypte par Abdel Fattah al-Sissi

Le président Al Sissi durant sa visite au canal de Suez, février 2015 © AP/SIPA

La seconde voie du canal de Suez est inaugurée ce jeudi par le président Abdel Fattah al-Sissi aux côtés de son invité d'honneur, François Hollande.

L’Égypte inaugure avec faste une seconde voie du canal de Suez à Ismaïlia (nord-est) ce jeudi 6 août. Un défilé aérien et une parade navale conduite par le président Abdel Fattah al-Sissi à bord d’un yacht qui appartenait autrefois à la famille royale ouvriront cette nouvelle voie maritime destinée à relancer l’économie du pays.

François Hollande qui se rendra à cette occasion pour la première fois en Egypte depuis le début de son mandat. Il sera l’invité d’honneur de la cérémonie et les trois Rafale que la France a livrés à l’Egypte survoleront la capitale au moment de l’inauguration, ainsi que les avions de combat F16 récemment livrés par les États-Unis. Le président français n’est cependant pas la seule personnalité à être attendue cet après-midi. D’autres invités de marque sont conviés comme l’émir du Koweït ou encore le roi du Bahreïn.

Le canal ouvert en 1869 qui relie la mer Rouge et la mer Méditerranée est une des principales routes du commerce mondial, notamment pour le transport du pétrole. Il représente pour les autorités égyptiennes, une source précieuse de devises étrangères.

L’expansion du canal est un des projets phares du président al-Sissi qui espère relancer l’économie du pays au plus bas depuis 2011. En effet, avec cette nouvelle voie longue de  72 kilomètres, l’Egypte prévoit de doubler le trafic à l’horizon 2023, passant de 49 navires par jour à 97. De plus, la nouvelle artère qui permet la circulation à double sens réduit de 18 à 11 heures le temps d’attente des bateaux.

Générer plus de revenus

La nouvelle voie devrait faire passer les revenus du canal de 5,3 milliards de dollars (environ 4,7 milliards d’euros) attendus en 2015 à 13,2 milliards de dollars (11,7 milliards d’euros) en 2023.

Sa construction lancée le 5 août 2014 a coûté aux autorités neuf milliards de dollars (8,25 milliards d’euros) et l’État a vendu des participations aux Égyptiens.

Les autorités souhaitent également développer la zone qui borde le canal pour en faire une plateforme industrielle et commerciale, avec plusieurs ports et un centre de services pour les flottes commerciales. Elles promettent la création de plus d’un million d’emplois dans les 15 prochaines années.

Un acteur incontournable

L’Egypte veut s’afficher comme un acteur incontournable sur la scène régionale et le démontre à l’occasion de cette inauguration. « Le nouveau régime est engagé dans une lutte politique pour asseoir sa légitimité, à l’intérieur du pays mais aussi à l’étranger », estime Amr Adly, expert du centre Carnegie pour le Moyen-Orient.

A l’occasion des festivités, 10.000 policiers seront mobilisés à travers tout le pays pour éviter tout incident ou attaque terroriste.

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte