Energie

Hydroélectrique : le chinois Eximbank finance Soubré

La production du parc hydraulique existant baisse d'année en année à cause de la vétusté des installations et de la baisse du débit des cours d'eau. DR ©

La construction du barrage hydroélectrique de Soubré doit commencer au mois de novembre. Pour cela, la Côte d'Ivoire a reçu un prêt de la banque chinoise Eximbank de 572 millions d'euros.

Les autorités ivoiriennes envisagent de lancer au mois de novembre les travaux de construction du barrage hydroélectrique de Soubré, estimé à 375 milliards de F CFA (572 millions d’euros), grâce à un prêt de la banque chinoise Eximbank. Adama Toungara, le ministre des Mines, du Pétrole et de l’Énergie poursuit ses négociations avec la direction de l’établissement chinois. Le mois dernier, Wang Fade, directeur adjoint du département des prêts de Eximbank, a séjourné en Côte d’Ivoire pour régler les derniers détails de la mise à disposition des fonds.

270MW de capacité

Doté d’une capacité de 270 mégawatts, la réalisation de la centrale de Soubré, située au sud-ouest du pays, à quelque 200 kilomètres de San Pédro, permettra de régler les difficultés énergétiques auxquelles sont confrontées les industries basées sur la deuxième plateforme portuaire du pays. «  Soubré viendra combler un déficit. La production du parc hydraulique existant baisse d’année en année à cause de la vétusté des installations et de la baisse du débit des cours d’eau. Au premier semestre, les centrales hydraulique ont produit 676 000 mégawatts heure (MWh) contre 878 000 MWh au cours de la même période en 2011, soit une baisse de 22% », confie une source au ministère de l’énergie.

La Côte d’Ivoire discute des dernières modalités opérationnelles avec la compagnie chinoise Sinohydro qui construira le gros œuvre et le français Alstom est censé livrer les turbines. Par ailleurs, les autorités négocient aussi auprès d’Eximbank, une enveloppe additionnelle de 425 milliards de F CFA (610 millions d’euros) destinée au financement de la réhabilitation et du renforcement du secteur électrique.

Lire aussi sur le même sujet :

China Exim Bank : la première « banque » du continent

Dossier Chine-Afrique : entre mythes et réalités

Pékin double la mise avec 20 milliards de dollars de crédits

Dambisa Moyo : vive la Chinafrique !

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte