Société

États-Unis : le policier blanc accusé du meurtre de Sam DuBose plaide non coupable

Le policier blanc inculpé pour le meurtre d’un automobiliste noir non armé lors d’un contrôle routier en Ohio, aux États-Unis, a plaidé non coupable jeudi devant le tribunal. Son geste avait été qualifié d’« insensé » par le procureur.

Par
Mis à jour le 31 juillet 2015 à 10:51

Ray Tensing est accusé du meurtre d’un automobiliste noir. © AFP

Menotté et vêtu d’un habit de prisonnier, Ray Tensing, 25 ans, a comparu jeudi 30 juillet lors une brève audience retransmise à la télévision. Le policier risque la prison à vie pour avoir ouvert le feu sur un homme noir, Sam DuBose, après l’avoir interpellé en raison d’une plaque d’immatriculation manquante, le 19 juillet dernier.

L’agent Tensing, dont la caution pour son éventuelle libération a été fixée à un million de dollars par le juge, a choisi de plaider non coupable après avoir été inculpé la veille pour meurtre.

La vie du policier n’a jamais été en danger

Des images captées par la caméra de corps qu’il portait lors de son intervention ont révélées que sa vie n’avait jamais été en danger, contrairement à ses premières déclarations.

Cette vidéo, largement relayée sur les réseaux sociaux, montre le policier dégainer rapidement son pistolet après s’être adressé à l’automobiliste.

Deux policiers qui sont également intervenus sur les lieux de l’incident ont été suspendus en attendant les conclusions d’une enquête interne. L’un d’eux avait indiqué avoir vu Ray Tensing être traîné par la voiture de la victime.

« Une interpellation assez pourrie »

Devant la presse mercredi, Joseph Deters, procureur du comté de Hamilton, avait déclaré qu’il s’agissait d’une « interpellation assez pourrie ».  « S’il commençait à partir en roulant, sérieusement, laissez-le partir. Vous n’avez pas à lui tirer dans la tête », avait poursuivi le procureur qui a qualifié l’acte d’insensé.

« Il n’avait pas affaire à quelqu’un qui était recherché pour meurtre, il avait affaire à quelqu’un qui avait une plaque d’immatriculation manquante », avait-il ajouté.

Mercredi soir, un rassemblement s’est déroulé dans le calme, des manifestants portant des pancartes avec le slogan « Black lives matter » pour dénoncer les violences policières qui secouent les États-Unis depuis plusieurs mois.