Économie

Ecobank maintient sa bonne forme au premier semestre

Bien qu’affectés par la dépréciation du naira face au dollar américain, les résultats du groupe bancaire panafricain durant les six premiers mois de l’année restent solides.

Par
Mis à jour le 22 septembre 2015 à 14:54

Vue d’une agence d’Ecobank à Abidjan. © Olivier pour Jeune Afrique

Le groupe bancaire panafricain Ecobank Transnational Incorporated a enregistré au premier semestre 2015 un produit net bancaire de 1,072 milliard de dollars, selon un document déposé auprès de la Bourse régionale des valeurs mobilières d’Abidjan. Si les revenus d’Ecobank en dollars américains sont stables par rapport à l’an dernier, exprimés en francs CFA, ces résultats sont en nette hausse : +23,31 % à 633,33 milliards de F CFA. Une différence qui tient en partie à l’évolution du naira, la devise nationale du Nigeria (40 % des actifs d’Ecobank), qui a perdu plus de 20 % face au dollar américain au premier semestre 2015.

Le groupe panafricain maintient sa rentabilité, après une année 2014 exceptionnelle durant laquelle son résultat net a crû de 167 % à 394,7 millions de dollars. Sur les six premiers mois de cette année, Ecobank a enregistré un résultat net de 244,24 millions de dollars, en progression de 25,97 % par rapport au premier semestre 2014 (+55,3 % à 144,2 milliards de F CFA).

Consolidation

Présent dans 36 pays africains,  Ecobank s’est engagé à poursuivre son développement sur le continent avec une implantation en Angola, avant de se concentrer sur la consolidation. Le groupe a désigné en juin dernier un nouveau directeur général, le Nigérian Ade Ayeyemi, ancien de Citigroup, qui prendra ses fonctions le 1er septembre 2015, en remplacement du Ghanéen Albert Essien.