Société

États-Unis : un policier blanc accusé du meurtre « insensé » d’un automobiliste noir désarmé

Un policier blanc de l’Université de Cincinnati en Ohio a été accusé de meurtre pour la mort « insensée » d’un homme noir, abattu d’une balle dans la tête lors d’un contrôle routier le 19 juillet dernier, a annoncé mercredi le procureur en charge du dossier.

Par
Mis à jour le 30 juillet 2015 à 09:02

Le policier Ray Tensing a été inculpé du meurtre de Sam DuBose. © DR

Une bavure policière contre un homme noir désarmé s’ajoute à une liste déjà longue aux États-Unis. Le 19 juillet dernier, Ray Tensing a ouvert la feu sur Sam DuBose lors d’un contrôle routier dans l’État de l’Ohio, au nord des États-Unis. Le policier blanc de 25 ans a été inculpé pour meurtre, a annoncé mercredi 29 juillet Joseph Deters, procureur du comté de Hamilton.

« Il n’avait pas affaire à quelqu’un qui était recherché pour meurtre, il avait affaire à quelqu’un qui avait une plaque d’immatriculation manquante », a déclaré Deters, estimant qu’il s’agissait d’un acte motivé par la colère. « C’est, en langage fleuri, une interpellation assez pourrie. S’il commençait à partir en roulant, sérieusement, laissez-le partir. Vous n’avez pas à lui tirer dans la tête », a-t-il poursuivi.

« Vous ne pourriez pas croire la rapidité avec laquelle il a dégainé son arme »

Dans un premier temps, le policier Tensing avait déclaré aux enquêteurs avoir tiré parce que, en prenant la fuite en voiture, la victime de 43 ans l’avait entraîné. Cependant, les images captées par la caméra du policier donnent une toute autre version de l’histoire : selon elles, le policier n’a jamais été en danger.

« Vous ne pourriez pas croire la rapidité avec laquelle il a dégainé son arme et lui a tiré dans la tête. Peut-être une seconde. C’est incroyable. Et tellement insensé », a relevé le procureur, avant de diffuser la vidéo. « Je pense qu’il a perdu son calme parce que DuBose refusait de sortir de son véhicule ».

 

 

Dans cette vidéo, Sam DuBose demande pourquoi on l’a fait s’arrêter et explique avoir oublié son permis de conduire chez lui. Puis la voiture démarre et le policier semble tomber au sol. En une fraction de seconde, un pistolet apparaît dans le champ de la caméra, puis ce qui ressemble à un coup de feu retenti. Sam DuBose est mort sur le coup, selon le procureur.

La famille DuBose lance un appel pour éviter la violence

Aux États-Unis, plusieurs bavures policières au cours desquelles des policiers blancs ont tué des hommes noirs non armés ont ravivé depuis un an les tensions raciales, entraînant des manifestations, des émeutes, et relancé le débat sur la violence policière. La plupart des policiers n’ont pas été poursuivis.

La famille DuBose a elle appelé à éviter la violence. « Je suis aussi heureuse que possible, compte tenu des circonstances, qu’une sorte de justice soit en train d’être rendue pour Sam », a déclaré sa soeur devant la presse.

Par précaution, l’université de Cincinnati avait fermé son campus mercredi et installé des barricades aux entrées, craignant les manifestations. John Cranley, le maire de Cincinnati, a estimé mercredi que les gens ont évidemment des raisons d’être en colère. « Tout le monde a la droit de manifester pacifiquement mais nous ne permettrons pas que la loi ne soit pas respectée », a-t-il toutefois prévenu.