Elections

Report de l’élection des gouverneurs en RDC : la majorité acquiesce, l’opposition s’inquiète

| Par
Mis à jour le 23 octobre 2019 à 19h16
L'élection des gouverneurs dans les nouvelles provinces de la RD Congo est prévue le 26 mars 2016.

L'élection des gouverneurs dans les nouvelles provinces de la RD Congo est prévue le 26 mars 2016. © Gwenn Dubourthoumieu/AFP

Initialement prévue pour le 31 août, l’élection des gouverneurs dans les nouvelles provinces de la RDC a été reportée au 6 octobre, selon un communiqué publié mardi par la Ceni. Une volonté de bien faire estime la majorité au pouvoir alors que l’opposition s’inquiète d’un « glissement » qui pourrait concerner le scrutin présidentiel.

« Mieux vaut prendre le temps d’organiser correctement une élection ». Joint par Jeune Afrique au lendemain de l’annonce par la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) du report de l’élection des gouverneurs en RDC , Lusanga Shamandevu, porte-parole de la Majorité présidentielle (MP) a estimé que « la Ceni est une institution indépendante » et que « c’est dans ses attributions de repousser un scrutin si elle a des raisons de le faire ».

Dans ce nouveau réaménagement du calendrier électoral, la Ceni fixe jusqu’au 21 août la date de la clôture du dépôt des candidatures, initialement prévue au 28 juillet. Son porte-parole, Jean-Pierre Kalamba, a justifié ce prolongement de l’échéance par des « difficultés logistiques ». Certains candidats au mandat de gouverneur ou de vice-gouverneur n’auraient pas pu déposer leurs candidatures dans les délais.

« Glissement » ou « procès d’intention » ?

Le lancement de la campagne électorale qui devait commencer le 27 août a pour sa part été reporté au 2 octobre, cinq jours avant la date du scrutin.

« Si la Ceni ne parvient pas à respecter son propre calendrier, la voie est grandement ouverte pour le ‘glissement’ [entendez le report au-delà des délais constitutionnels du scrutin présidentiel prévu en novembre 2016, ndrl] », s’inquiète un opposant dont le parti prend pourtant part au « gouvernement de cohésion nationale » en RDC. « Un procès d’intention », rétorque Lusanga Shamandevu.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3093_600b devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte