Société

Ghana : un homme écope de dix ans de prison pour avoir voulu « tuer » le président

La justice ghanéenne a condamné mardi un homme à dix ans de prison après qu’il a été arrêté armé dans une église fréquentée par le président du Ghana, John Dramani Mahama, qu’il a dit vouloir assassiner. L’homme de 36 ans, inconnu du public, n’a jamais joué aucun rôle sur la scène politique.

Par
Mis à jour le 29 juillet 2015 à 09:33

Le président du Ghana John Dramani Mahama délivre un discours lors de l’Ecowas, le 20 avril 2015 à Lomé au Togo. © Issouf Sanogo/AFP

Charles Antwi, 36 ans, a été arrêté dimanche en possession d’un pistolet dans une église fréquentée habituellement par le président John Dramani Mahama et sa famille. « Je voulais tuer le président Mahama pour prendre sa place », a-t-il affirmé, mardi 28 juillet, devant un tribunal d’Accra. La famille présidentielle était absente lors de l’incident.

L’homme, dont l’état de santé mentale semble perturbé, a été arrêté pour son « comportement agité et suspect » pendant l’office du matin, a indiqué Edward Omane Boamah, un porte-parole du gouvernement.

Il a écopé de dix ans de prison pour possession illégale d’armes.

« Essayer de tuer le président était un moyen de me battre pour la nation »

Les déclarations du prévenus n’ont pas manqué de surprendre l’assistance puisque cet homme n’a jamais joué un rôle sur la scène politique ghanéenne.

« Essayer de tuer le président était un moyen de me battre pour la nation. Je devais être investi président quand le président John Evans Atta-Mills est mort » en juillet 2012, a-t-il lancé.

Devant le tribunal, Charles Antwi a expliqué la façon dont il avait trouvé l’église fréquentée par le président Mahama. « Un militaire au Fort Osu (siège de la présidence) m’a indiqué l’église du président », a-t-il dit. Il a aussi affirmé que l’arme qu’il détenait lui avait été fournie par un Burkinabè, sans donner plus de détails.