Économie

Côte d’Ivoire : Randgold, autre victime des coupures d’électricité

La compagnie minière britannique qui exploite la mine d’or de Tongon, en Côte d’Ivoire, estime que les délestages ont entraîné un nette hausse de ses coûts et une réduction de sa production.

Par
Mis à jour le 22 septembre 2015 à 14:54

Mark Bristow est le directeur général de Randgold Resources. © Mark Wessels/Reuters

Les coupures d’électricité persistantes en Côte d’Ivoire au cours des derniers mois ont affecté négativement les coûts opérationnels et la production d’or de Tongon, a déclaré Mark Bristow, le directeur général du britannique Randgold Resources, qui exploite cette mine située dans le nord de la Côte d’Ivoire, rapporte Reuters.

Durant une conférence de presse organisée le samedi 25 juillet à Abidjan, l’industriel sud-africain a indiqué que les coupures d’électricité enregistrées en Côte d’Ivoire depuis avril ont entraîné une hausse des coûts de la mine de 6 centimes à 16 centimes de dollar par kilowatt-heure (kWh) d’électricité consommée. Randgold est le deuxième consommateur d’électricité en Côte d’Ivoire après la Société ivoirienne de raffinerie, note Reuters.

Baisses

Les résultats financiers de Randgold au deuxième trimestre 2015, période durant laquelle la production du site de Tongon a semble-t-il été le plus affecté par les délestages, ne seront rendus publics que le 6 août prochain.

Il faut noter qu’au premier trimestre 2015, le groupe minier, qui assure plus d’un tiers de la production d’or en Côte d’Ivoire, s’était déjà plaint des baisses de charge décidées par la Compagnie ivoirienne d’électricité (le distributeur national), qui l’avaient contraint à recourir à « la génération d’électricité au diesel pour environ 10 heures par jour ».

Durant cette période, la production du site de Tongon avait atteint 57 271 onces d’or (+2 % sur un an), pour un coût moyen de production de 798 dollars par once d’or contre 958 dollars au 1er trimestre 2014 et 872 dollars en moyenne sur l’année 2014. Dans son intervention du 25 juillet, Mark Bristow n’a pas dévoilé l’évolution de ces indicateurs durant le deuxième trimestre.

Objectifs

En 2014, la mine de Tongon a produit 227 103 onces d’or, ratant de 10 % l’objectif de production fixé à 250 000 onces en raison de « graves problèmes techniques » surmontés depuis a indiqué à Jeune Afrique Mark Bristow en février dernier. Cet objectif est fixé à 260 000 onces d’or cette année.

Randgold, qui détient 89 % de la mine d’or de Tongon aux côtés de l’État ivoirien (10 %), est également présent en RDC (Kibali) et au Mali (Loulo-Gounkoto et Morila). Malgré la baisse des cours de l’or, le groupe a enregistré un chiffre d’affaires de 1,43 milliard de dollars en 2014 (+13,27 % sur un an), porté par une forte progression de la production (+26 % à 1,147 million d’onces d’or). Le résultat net part du groupe a reculé à 234,97 millions de dollars (-15,59 %).