Actualités

Gabon : une nouvelle école des mines pour 2015

Par Jeune Afrique  | 

Le président gabonais Ali Bongo Ondimba a posé la première pierre de l'École des Mines et de la Métallurgie de Moanda vendredi 12 octobre.

Réunis à Moanda, dans la province du Haut-Ogooué, le 12 octobre dernier, le chef de l’État gabonais Ali Bongo Ondimba, le Premier ministre, le ministre de l’Industrie et des Mines, le gouverneur de la province, des parlementaires ainsi que l’ambassadeur de France et les représentants des organismes de coopération ont inauguré le lancement des travaux de l’École des Mines et de la Métallurgie de Moanda (EMMM).

La nouvelle école d’envergure régionale est destinée à former des techniciens supérieurs et des ingénieurs. Elle recrutera dès septembre 2015 à Bac+2 pour conduire les étudiants à un niveau de licence professionnelle/technicien supérieur et à Bac+4 pour atteindre un niveau de maîtrise professionnelle/ingénieur. La première promotion de techniciens sera diplômée fin 2016 et la première promotion d’ingénieurs en juin 2017.

« Gabon émergent »

L’EMMM s’insère dans la politique du « Gabon émergent », qui répond à la volonté des autorités gabonaises de développer les compétences de ses cadres nationaux, notamment dans le secteur minier. À l’horizon 2020, le Gabon « doit devenir un pôle métallurgique avec un tissu de PME-PMI », indiquait en 2011 le président de la République.

Le campus de l’EMMM, bénéficiera du savoir-faire du pôle Mines de Nancy qui pilotera un consortium composé de l’École nationale supérieure de géologie de Nancy, l’École des mines de Nancy, l’Université de Lorraine, l’École des mines de Paris, l’École des mines d’Alès, et l’Université de Montpellier II.

Complexe métallurgique

Également présent, le PDG du groupe français Eramet-Comilog, Patrick Buffet, a souligné la nécessité de poursuivre « l’œuvre et l’esprit des bâtisseurs » à l’origine de la mise en exploitation du gisement de manganèse de Moanda, il y a exactement cinquante ans. « Comilog – qui demeure un des premiers employeurs du pays – va connaître une mutation et se tourner plus que jamais vers le futur, avec cette école exceptionnelle et le Complexe Métallurgique de Moanda (C2M) », dont le chantier a pu être visité par Ali Bongo Ondimba lors de cette même journée.

Ce site déployé sur 50 hectares et opéré par 400 travailleurs produira à la fin 2013 quelque 65 000 tonnes de silicomanganèse et 20 000 tonnes de manganèse métal. Objectif : faire de Comilog un « leader mondial gabonais ».

À lire également :

Gabon : Eramet sonde les terres rares
La pollution minière mise en accusation

Recevez les meilleures opportunités

Fermer

Je me connecte