Politique

Somalie : explosion d’un hôtel à Mogadiscio, le bilan s’alourdit

Au moins 13 personnes seraient mortes dans l’attentat perpétré dimanche par les Shebab contre un hôtel abritant des représentations diplomatiques. Le bilan initial faisait état d’au moins six morts.

Par
Mis à jour le 27 juillet 2015 à 12:37

Farah Abdi Warsameh/AP/SIPA

« Les dégâts sont énormes et jusqu’ici la mort de 13 personnes, tous des civils innocents, a été confirmée », a affirmé Ahmed Ali, la source sécuritaire.

Parmi les victimes figurent un diplomate chinois et un journaliste. L’hôtel abrite en effet les ambassades de Chine, du Qatar et des Émirats arabes unis à Mogadiscio.

Les Shebab ont expliqué s’en être pris à cet hôtel pour son symbole, car, selon leur porte-parole Sheik Ali Mohamud Rage Ali Dhere, il abrite des « ambassades et d’autres entités opposées à l’islam ». L’attaque, ont-ils encore dit, a été menée en représailles d’une récente offensive lancée par la force de l’Union africaine en Somalie (Amisom) contre leurs derniers bastions du sud somalien.

Un attentat « odieux »

Le président somalien, Hassan Sheikh Mohamud, a adressé ses condoléances aux proches des victimes, et assuré que l’ »endurance » des Somaliens « triomphera de la brutalité » des islamistes.

Le véhicule piégé a soufflé la façade de l’hôtel Jazeera en fin d’après-midi dimanche 26 juillet, au moment même où le président Barack Obama quittait le Kenya voisin pour l’Éthiopie, après y avoir affirmé que les islamistes somaliens étaient « affaiblis ».

Le Kenya et l’Éthiopie participent à l’Amisom, qui combat les Shebab, affiliés à Al-Qaïda, aux côtés de l’embryon d’armée somalienne. Les États-Unis mènent eux-mêmes régulièrement des attaques de drones contre les islamistes en Somalie. Les États-Unis ont également condamné cet attentat qu’ils ont qualifié d’ »odieux ».