Energie

Sénégal : l’allemand DEG récompensé pour un projet d’électricité durable

| Par Jeune Afrique
Les coques des arachides cultivées par les agriculteurs locaux constituent la matière première de la centrale électrique. DR

Les coques des arachides cultivées par les agriculteurs locaux constituent la matière première de la centrale électrique. DR ©

Un projet de centrale électrique innovant, mis en place par les Allemands au Sénégal, et dont l’originalité consiste à impliquer la communauté des villageois dans sa gestion, a été récompensé à Berlin le 16 octobre.

Le service municipal de Mayence (Stadtwerke Mainz) et DEG, l’agence d’aide au développement allemande, se sont vus décerner le « Prix de l’innovation PPP », une récompense décernée par& l’Association fédérale des partenariats public-privé (Bundesverband PPP) et le journal indépendant Behörden Spiegel. Ce prix récompense la production rentable d’électricité à partir d’énergies renouvelables dans la communauté de Kalom, au Sénégal.

Dans le cadre du projet de Kalom, une centrale biomasse a été créée afin de fournir l’électricité à une communauté rurale. Le projet a été financé par la fondation de l’énergie pour l’Afrique, mise en place par Stadtwerke Mainz. DEG a complété ce financement avec 200 000 euros du programme develoPPP.de, mis en place par le ministère fédéral de la Coopération économique et du Développement (BMZ).

Biomasse

Sur le terrain, le projet a été mis en œuvre par l’allemand Novis, spécialisé dans l’électricité à partir de la biomasse. La société a fourni la technologie pour cette centrale qui utilise principalement des coques d’arachide et des tiges de mil comme source d’énergie. La biomasse est principalement fournie par les petits exploitants locaux qui améliorent ainsi leurs revenus. En plus de la distribution d’électricité, le système met à disposition des villageois une station de charge pour la location et la recharge de batteries.

Depuis mai 2012, une société d’exploitation est responsable de la centrale. La fondation de l’énergie pour l’Afrique ainsi qu’une douzaine de villageois détiennent des actions de cette société. Les employés, tous des locaux, ont été formés par Novis pour exploiter l’usine de façon autonome. La communauté villageoise a quant à elle été familiarisée avec l’utilisation de l’électricité.

À lire également :

Énergie : tout le monde se met au vert !
L’Afrique passe au vert à Addis-Abeba

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3094_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte