Politique

L’Obamania s’empare du Kenya

Le Kenya est plongé dans une véritable frénésie alors que « l’enfant du pays » s’apprête à rendre sa première visite en tant que président des Etats-Unis.

Mis à jour le 24 juillet 2015 à 17:01

Des kényans lisent des journaux locaux qui parlent de la visite de Barack Obama dans le pays, le 24 juillet 2015 à Nairobi. © Simon Maina/AFP

Le président Obama suscite une grande fierté pour une majorité de Kényans qui attendent sa visite depuis son élection à la Maison Blanche en 2008. Depuis l’annonce de sa venue, l’«Obamania» s’est emparée de tout le pays.  La capitale a fait peau neuve : les routes ont été réparées, les façades des bâtiments ont été repeintes…

Les grandes marques du pays profitent du retour de l’enfant prodige pour faire de la publicité sur les grandes artères de la capitale : « Bienvenue à la maison, Monsieur le président ». Depuis plusieurs semaines, Obama occupe aussi la première page de tous les journaux kényans.

Un homme vend des drapeaux américains à Nairobi, le 24 juillet 2015. © Khalil Senosi/AP/SIPA

Un homme vend des drapeaux américains à Nairobi, le 24 juillet 2015. © Khalil Senosi/AP/SIPA

« Obama hairstyle »

Il n’y a pas que la capitale qui s’est refait une beauté. De nombreuses Kényanes se ruent dans les salons de coiffure avant la visite du président pour demander la « Obama hairstyle », une coiffure composée de nombreuses tresses dont les extrémités sont rassemblées derrière la tête. Cette coiffure aurait fait son apparition après l’élection de Barack Obama il y a près de sept ans. Mais le « style Obama » revient sur le devant de la scène depuis l’annonce de sa visite au Kenya.

Obama, chef de village ? 

Des Kényans ont aussi préparé des cadeaux, bien qu’ils soient conscients qu’ils ne pourront pas les remettre à Barack Obama en raison de la sécurité entourant sa visite. Ce n’est que partie remise, espère James Dome, qui souhaiterait que Barack Obama devienne le chef de son village après son mandat à la Maison Blanche.

Les pâtisseries à l’effigie de Barack Obama 

Des passants regardent les gâteaux à l’effigie de Barack Obama dans une pâtisserie de Nairobi, 22 juillet 2015. © Ben Curtis/AP/SIPA

Des passants regardent les gâteaux à l’effigie de Barack Obama dans une pâtisserie de Nairobi, 22 juillet 2015. © Ben Curtis/AP/SIPA

 

« Je n’ai jamais vu Nairobi aussi organisée »

Plus de 10 000 policiers ont été déployés dans la capitale pour assurer l’ordre et la sécurité. « Je n’ai jamais vu Nairobi aussi organisée ! Même les matatu sont courtois et souriants », s’exclame la journaliste Carole Kimutai sur Twitter.

Les rumeurs se propagent

Avec la frénésie, on voit aussi apparaître de nombreuses rumeurs à Nairobi : l’espace aérien fermé pendant deux jours, les réseaux de téléphone coupés tout le week-end ou encore une visite du président américain pour promouvoir l’homosexualité…

La visite de Barack Obama, du 24 au 26 juillet, ne forcera pas la fermeture du ciel kényan pendant 48 heures. Air Force One atterrira vendredi soir à Nairobi. Les autorités ont déjà annoncé que l’espace aérien sera fermé 50 minutes avant et 40 minutes après son départ dimanche.

Les principales compagnies de téléphonie ont affirmé n’avoir reçu aucune consigne pour couper la communication. Cependant, des coupures sont à prévoir en raison d’une saturation attendue sur les réseaux. Et de nombreuses routes seront fermées à la circulation dans la capitale.