Politique

Présidentielle au Burundi : un déroulement « largement pacifique » pour l’ONU

Par
Mis à jour le 23 juillet 2015 à 19:41

Ban Ki-moon, secrétaire général de l’Onu. © Maurizio Gambarini/AFP

Ban Ki-moon, secrétaire général des Nations unies, considère que le scrutin présidentiel du 21 juillet au Burundi s’est déroulé de manière plutôt paisible et a appelé ce jeudi les protagonistes à reprendre le dialogue.

« [Ban Ki-moon] prend note de la manière largement pacifique dont s’est déroulée l’élection présidentielle » au Burundi, a déclaré, le 23 juillet, le porte-parole du secrétaire général de l’ONU. « Il invite toutes les parties à garder leur calme et à reprendre immédiatement un dialogue politique ouvert pour résoudre leurs divergences ».

Dans le communiqué, le secrétaire général des Nations rappelle également qu’il est de la responsabilité des autorités burundaises de protéger la population et de garantir que les responsables d’exactions rendent des comptes.

« Prévenir une escalade de la violence »

Il salue aussi « le déploiement par l’Union africaine de militaires et d’observateurs des droits de l’homme au Burundi pour prévenir une escalade de la violence ».

Dores et déjà, les États-Unis et le Royaume-Uni ont estimé que les élections au Burundi n’étaient pas crédibles en raison du climat d’intimidation et de violence qui les ont entourées.

Les résultats de l’élection présidentielle sont attendus vendredi et devraient offrir sans surprise un troisième mandat au chef de l’État Pierre Nkurunziza, dont la volonté de se maintenir au pouvoir a plongé le pays dans une grave crise politique.