Économie

La Zambie va tester à nouveau les marchés financiers

Lusaka compte émettre ce jeudi un eurobond de 1,5 milliard à 2 milliards de dollars, soit la levée de fonds la plus importante de ce type jamais réalisée par le pays.

Par
Mis à jour le 22 septembre 2015 à 14:52

Edgar Lungu est le président de la Zambie. © Tiksa Negeri/Reuters

Pour la troisième fois en quatre ans et quinze mois à peine après sa dernière incursion sur les marchés internationaux, la Zambie s’apprête à nouveau à émettre un eurobond. Lusaka compte émettre 1,5 milliard à 2 milliards de dollars d’obligations souveraines ce jeudi 23 juillet, a indiqué à Reuters Amos Chanda, le porte-parole du président zambien Edgar Lungu. Ces obligations devraient porter une maturité de dix ans, comme les précédents eurobonds émis par le pays : 750 millions de dollars en 2012 et 1 milliard de dollars en 2014.

Peu de pays africains en développement se sont aventurés à lever plus d’un milliard de dollars sur les marchés internationaux. Le Gabon, qui a mobilisé 1,5 milliard de dollars en 2013, à un taux de 6,375 %, et le Kenya qui a levé en deux opérations 2,75 milliards de dollars en novembre 2014 au taux de 6,875 %, font figure d’exception. Pour son emprunt de 1 milliard de dollars d’avril 2014, Lusaka a payé un coupon de 8,5 %, soit bien plus que le taux d’intérêt de l’eurobond du Kenya et 300 points de base de plus que les 5,375 % du premier eurobond émis par la Zambie.

Endettement

La Zambie est le deuxième producteur africain de cuivre, métal dont les cours mondiaux sont en recul (-6 % en 2014 selon le rapport Cyclope). Si le pays devrait enregistrer une croissance supérieure à 6 % cette année, selon la dernière édition de Perspectives économiques en Afrique, ses comptes publics sont loin de l’équilibre.

Le déficit budgétaire du pays d’Afrique australe devrait atteindre 20 milliards de kwachas (2,64 milliards de dollars) en 2015, contre 8,5 milliards de kwanchas annoncés plus tôt dans l’année. La dette extérieure du pays est de 4,8 milliards de dollars (environ 18,5 % du PIB), l’endettement intérieur du pays représente 3,7 milliards de dollars (14,2 % du PIB) a indiqué à Reuters Alexander Chikwanda le ministre des Finances zambien.

Inquiète de la dégradation de la position fiscale du pays, l’agence de notation Standard & Poor’s a baissé d’un cran, début juillet, la notation de la Zambie, la passant de « B+ » avec des perspectives négatives à « B » avec des perspectives stables.