Politique

Burkina : Kafando limoge le colonel Barry et prend le ministère de la Sécurité, en plus de la Défense

| Par Jeune Afrique avec AFP
Mis à jour le 22 septembre 2015 à 14h51
Le président par interim du Burkina Faso, Michel Kafando, le 15 décembre 2014 à Abuja au Nigeria.

Le président par interim du Burkina Faso, Michel Kafando, le 15 décembre 2014 à Abuja au Nigeria. © Pius Utomi Ekpei/AFP

Le président de la transition au Burkina Faso, Michel Kafando, a déchu dimanche le ministre de la Sécurité, le colonel Auguste-Denise Barry. Il lui a retiré son ministère pour satisfaire l’armée qui réclamait farouchement son départ.

Dans un communiqué lu à la télévision nationale dimanche 19 juillet, le président de la transition, Michel Kafando, a démis le ministre de la Sécurité de ses fonctions, trois jours après avoir retiré le portefeuille de la Défense au Premier ministre Isaac Zida.

L’armée reprochait au colonel Barry, considéré comme le bras droit du Premier ministre, d’«instrumentaliser » les organisations de la société civile qui exigent une réforme de l’armée et la dissolution du régiment de sécurité présidentielle (RSP).

Remaniement ministériel 

La crise politique qui oppose le RSP à Zida, accusé par l’armée d’avoir monté un complot pour « régler définitivement ses comptes » avec ses anciens frères d’armes, a forcé le président Kafando à remanier son gouvernement.

Le chef de l’État burkinabè cumule désormais deux portefeuilles, celui de la Défense et celui de la Sécurité. Michel Kafando a en revanche choisi de céder son portefeuille des Affaires étrangères à Moussa Nébié, son actuel ministre délégué à la Coopération régionale, qui devient ainsi le numéro trois du gouvernement.

Issouf Ouattara, jusque-là secrétaire général du ministère de l’Environnement, a été nommé au poste de ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation.

Le gouvernement transitoire, dirigé par le président Michel Kafando et le premier ministre Isaac Zida, doit rendre les rênes du pays à un exécutif élu lors d’élections présidentielle et législatives dont le premier tour est prévu le 11 octobre.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3094_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte