Mines

RDC : la Gécamines cède deux gisements pour 52 millions de dollars

La RD Congo est le premier producteur mondial de cobalt. © Gwenn Dubourthoumieu /AFP

Selon la compagnie minière congolaise cette cession était justifiée en raison du montant trop élevé des coûts de transport nécessaires pour le traitement des minerais extraits de ces sites.

La Gécamines a annoncé avoir cédé pour 52 millions de dollars le permis d’exploitation des gisements miniers de Luiswishi et de Lukuni (20 km au nord de Lubumbashi) à Congo Dongfang International Mining, filiale locale du groupe minier chinois Zhejiang Huayou Cobalt Co.

Dans son communiqué publié le 4 juillet, la Gécamines rappelle avoir récupéré ce permis (PE 527) en 2012 lors de son absorption de la Compagnie minière du sud Katanga (CMSK ) via le rachat des parts (60 %) qu’y détenait de l’Entreprise Générale Malta Forrest. Cette opération, qui incluait plusieurs autres actifs miniers, avait coûté 58 millions de dollars à la Gécamines.

Congo Dongfang International Mining, qui a exporté en 2012 (derniers chiffres disponibles) 26 988 tonnes de minerai de cuivre, 8 852 tonnes de cathode de cuivre et 24 730 tonnes de concentré de cobalt met la main, avec cette acquisition, sur un site aux réserves estimées à 354 619 tonnes de cuivre et 62 903 tonnes de cobalt.

Coût

La raison principale invoquée par la Gécamines pour cette cession est l’éloignement du site minier du ce qui induisait des coûts de transport élevés. « Ce concentrateur devra être alimenté par les minerais du périmètre de Kasombo plus proche de Kipushi », explique la Gécamines dans son communiqué.

L’entreprise congolaise affirme avoir réalisé une plus-value dans cette opération puisqu’elle conserve, outre le concentrateur et le siège de Kipushi, les autres titres miniers, à savoir 3 permis d’exploitation et 4 permis de recherche qui faisaient également partie du patrimoine de la Compagnie minière du sud Katanga.

Coopération

La cession des gisements de Luiswishi et de Lukuni à Congo Dongfang International Mining est la deuxième transaction réalisée entre la Gécamines et un opérateur chinois au cours du dernier mois. La compagnie indique avoir conclu « un accord-cadre de coopération stratégique » avec China Nonferrous Metal Mining concernant « cinq grands projets miniers » à savoir Lubumbashi, Likasi et Kolwezi. Les détails de cet accord n’ont pas été communiqués.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte