Finance

Pour Standard and Poor’s une nouvelle dévaluation du naira est « inéluctable »

| Par Jeune Afrique
Mis à jour le 14 décembre 2015 à 16h15
Le dollar américain s'échange contre plus de 300 nairas sur le marché noir, loin du taux officiel fixé à 197 nairas pour un dollar.

Le dollar américain s'échange contre plus de 300 nairas sur le marché noir, loin du taux officiel fixé à 197 nairas pour un dollar. © Akintunde Akinleye / Reuters

La monnaie nigériane accuse une forte dépréciation vis-à-vis du dollar, dans les bureaux de change. Pour Ravi Bhatia, responsable des notations souveraines africaines dans l’agence américaine, les autorités monétaires n’ont d’autre choix que de faire baisser les cours officiels.

Le Nigeria devra dévaluer sa monnaie à un certain moment, peut-être de plus de 15 %, selon les estimations de l’agence de notation Standard & Poor’s rapportées ce mercredi par Reuters. Cet ajustement, qui pourra se faire de façon progressive, est néanmoins inéluctable, a affirmé Ravi Bhatia, directeur chargé des notations souveraines en Afrique au sein de l’agence américaine.

La chute des revenus du pétrole a fortement affecté les entrées de devises au Nigeria, encourageant les investisseurs à parier sur une dévaluation du naira. En novembre dernier, la Banque centrale a baissé le taux de change officiel du naira de 155 à 168 unités de la monnaie locale pour un dollar, afin de se rapprocher du taux alors en vigueur sur le marché noir (180 nairas pour un dollar).

Restrictions

En février, l’institution dirigée par Godwin Emefiele a mis fin aux sessions semi-hebdomadaires d’adjudication de devises, faisant ainsi une croix sur la fourchette de fluctuation du naira fixée à 160-176 nairas/dollar en novembre. Suite à cette décision – une dévaluation de facto – la Banque centrale s’est engagée à respecter un taux de parité proche de 198 nairas/dollars et a imposé de nouvelles restrictions sur les opérations de change.

« Ces mesures ne font que retarder l’inévitable, a déclaré Ravi Bhatia, rapporte Reuters. Ce mercredi, poursuit la même source, le taux de change du naira sur les marchés officieux est de 242 nairas pour un dollar, alors que le taux officiel est de 196,95 nairas. Si Ravi Bhatia ne s’attend pas à un changement « en un coup comme au bon vieux temps », il parie néanmoins sur une dévaluation par étapes.

Reprise

La Banque centrale du Nigeria a réaffirmé, elle, sa détermination à ne pas dévaluer à nouveau le naira, étant donné le risque d’inflation qu’une monnaie plus faible entraînerait.

Interrogé par les députés nigérians il y a une semaine, Godwin Emefiele, le gouverneur de la Banque centrale du Nigeria, a insisté sur le rétablissement progressif des réserves de change du pays.

Selon ses estimations, elles atteignaient 31,89 milliards de dollars le 7 juillet, soit 9,58 % de plus que les 29,1 milliards enregistrés à la fin juin, rapporte Reuters. Ce niveau est toutefois inférieur de près de 17 % aux 37,3 milliards de dollars enregistrés à la même date en 2014.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3092_600x855 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte