BTP & Infrastructures

Routes : la Banque mondiale apporte 200 millions de dollars à la Tunisie

| Par
Mis à jour le 15 juillet 2015 à 15h10
Environ 146 kilomètres de tronçons routiers seront rénovés en Tunisie grâce à ce financement de la Banque mondiale.

Environ 146 kilomètres de tronçons routiers seront rénovés en Tunisie grâce à ce financement de la Banque mondiale. © Wikimedia Commons

Le financement de l’institution internationale vise à désenclaver les régions les moins développées du pays.

Le conseil d’administration de la Banque mondiale a approuvé le 08 juillet un prêt de 200 millions de dollars en faveur de la Tunisie. Ces ressources sont destinées à appuyer le « Projet des corridors de transport routier ». D’un coût total de 230 millions de dollars, ce programme porte sur « la remise en état d’axes routiers essentiels pour désenclaver les régions sous-développées de la Tunisie », explique l’institution dans un communiqué publié le 14 juillet.

Infrastructures

Au total, ce sont 145,5 km de tronçons routiers nationaux et régionaux qui seront améliorés sur trois corridors : 56 km entre Sousse et Kairouan, 65 km entre El Fahs et Siliana, 24,5 km entre Zaghouan à Tunis.

« Les travaux de génie civil comprendront l’élargissement et la réfection de tronçons de route, le cas échéant, la mise à niveau de 17 ponts et l’amélioration de 230 ponçons, de 52 intersections, des panneaux de signalisation et la mise en œuvre d’autres mesures de sécurité routière », détaille la fiche du projet publiée sur le site de la Banque mondiale.

« Compte tenu du temps nécessaire pour les acquisitions foncières et pour compléter la passation de marchés, plus la phase de construction, on prévoit une fin des travaux pour fin-2018 / début 2019 », explique une source proche du dossier.

Défavorisés

Grâce à l’amélioration des liaisons routières entre ces régions et le littoral, plus développé, ce projet « vise à offrir un plus grand nombre d’opportunités, économiques et autres, à environ 373 500 habitants vivant dans des zones défavorisées du pays ».

Une étude de 2012 du ministère tunisien du Développement régional et de la Planification « a identifié Zaghouan, Siliana et Kairouan comme faisant partie des gouvernorats les plus pauvres de Tunisie », rappelle l’institution internationale dans sa description du projet.

Opérations

Outre le « Projet des corridors de transport routier », le portefeuille du Groupe de la Banque mondiale en Tunisie comprend notamment 22 opérations d’investissement et d’assistance technique, dont 10 prêts totalisant environ 1 milliard de dollars et 12 dons d’un montant total de 51 millions de dollars.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte