Banque

La Chine et l’Afrique du Sud avancent sur la compensation en yuan

Avec cette levée de fonds en renminbi, Afreximbank souhaite notamment se prémunir contre les risques de change. © Reuters

Un centre de compensation en yuan devrait bientôt voir le jour en Afrique du Sud.

La Banque centrale de la Chine a signé un protocole d’accord avec la Banque centrale sud-africaine pour établir des opérations de compensation en yuan en Afrique du Sud. Selon l’agence de presse chinoise Xinhua, il s’agit du premier arrangement de ce type en Afrique.

Cet accord devrait faciliter le commerce et les investissements entre les deux pays : les chefs d’entreprises et les groupes sud-africains pourront effectuer des transactions avec leurs homologues chinois directement en rands et en yuans sans avoir à convertir leur argent en devises internationales telles que le dollar ou l’euro, comme ils doivent le faire aujourd’hui.

« Ce protocole d’accord marque un autre jalon important atteint dans notre effort continu et conjoint pour renforcer les capacités des marchés financiers sud-africains afin de mieux servir le commerce bilatéral, les investissements et les flux financiers entre la Chine et l’Afrique du Sud », s’est félicité la Banque centrale sud-africaine dans un communiqué. Un centre de compensation devrait bientôt être installé en Afrique du Sud.

Échanges

La Chine est le premier marché d’exportation de l’Afrique du Sud. Les échanges commerciaux entre les deux pays ont atteint 262 milliards de rands (19 milliards d’euros) en 2014, dont 94 milliards de rands d’exportations sud-africaines vers l’empire du Milieu et de 167 milliards de rands de ventes chinoises.

La Chine et l’Afrique du Sud participent toutes les deux au financement de la Banque de développement des BRICS.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte