Elections

Burkina : Roch Marc Christian Kaboré investi candidat du MPP pour la présidentielle

Roch Marc Christian Kaboré a été élu avec 53,5 % des voix © DR

Sans surprise, le président du MPP a été investi ce week-end candidat du parti pour l'élection présidentielle d'octobre prochain. Le duel avec Zéphirin Diabré est lancé.

Cela fait des semaines qu’il est en campagne. Il est désormais officiellement lancé dans la course pour Kosyam. Dimanche 5 juillet, Roch Marc Christian Kaboré, 58 ans, a été investi candidat du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) à l’élection présidentielle, dont le premier tour est prévu le 11 octobre prochain.

« Roch » a été désigné à l’issue du Congrès du parti, qui a rassemblé plus de 5 000 militants ce week-end à Ouagadougou. « Je m’engage à valoriser le capital humain en mettant le bien-être de chaque Burkinabè au centre du nouveau contrat dont nous sommes porteurs pour les cinq prochaines années. Je m’engage à booster les secteurs porteurs pour l’économie et les emplois qui feront l’objet d’une attention particulière et innovante », a lancé le candidat du MPP à la foule réunie au stade municipal.

Ancien Premier ministre puis président de l’Assemblée nationale, cet ancien fidèle parmi les fidèles de Blaise Compaoré avait claqué la porte du régime en janvier 2014 avec deux autres proches de l’ex-président : Salif Diallo et Simon Compaoré. Opposés à la volonté du chef de l’État de modifier la Constitution pour se maintenir au pouvoir, les trois hommes avaient alors fondé le MPP et rejoint l’opposition.

Favori avec Zéphirin Diabré

Roch Kaboré est considéré, avec Zéphirin Diabré, le candidat de l’Union pour le progrès et le changement (UPC), comme l’un des favoris de la prochaine présidentielle burkinabè. Un récent sondage effectué par le journal Bendré donne les deux candidats au coude à coude à l’issue du premier tour, avec 26% d’intentions de vote pour Diabré et 22% pour Kaboré. Le troisième candidat, Me Bénéwendé Stanislas Sankara, arrive loin derrière avec 8% des voix.

Disposant d’une expérience importante à la tête de l’État, soutenu par un parti bien implanté localement et doté de connexions solides dans la sous-région, Roch Kaboré a de grandes chances de succéder à Blaise Compaoré au palais de Kosyam d’ici la fin de l’année. Il lui reste toutefois à convaincre de nombreux Burkinabè qui le perçoivent toujours comme un ancien pion du régime Compaoré. Et à contrer les offensives de l’ex-président et de son entourage, qui considèrent les trois fondateurs du MPP comme des traitres responsables de leur chute.

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte