Justice

RDC : 33 personnalités demandent la « libération immédiate » de deux militants de Filimbi

Fred Bauma, militant du mouvement Lucha.

Fred Bauma, militant du mouvement Lucha. © Frederico Scoppa / AFP

Anciens ministres, députés, chercheurs, écrivains ou encore juristes des quatre coins du monde… Une trentaine de personnalités ont demandé mercredi la libération de Fred Bauma et Yves Makwambala, deux militants congolais détenus à Kinshasa depuis plus de 100 jours.

Dans une lettre ouverte, publiée le 1er juillet et que Jeune Afrique a pu consulter, 33 personnalités, « citoyens congolais et non Congolais », appellent à la « libération immédiate » de Fred Bauma, membre de l’association Lutte pour le changement (Lucha, basée à Goma) et Yves Makwambala du collectif Filimbi (coup de sifflet, en swahili), arrêtés le 15 mars à Kinshasa lors d’un atelier d’échange d’expérience avec les mouvements burkinabè « Balai citoyen » et sénégalais « Y’en a marre ».

Abandon des poursuites contre les autres détenus

Maintenus en détention après « l’abandon des poursuites » contre tous les autres codétenus, « [Fred Bauma et Yves Makwambala] sont inculpés d’appartenance à une association formée dans le but d’attenter aux personnes et aux biens, d’avoir comploté contre la vie ou contre la personne du chef de l’État et d’avoir tenté de détruire ou de changer le régime constitutionnel ou d’avoir incité des personnes à s’armer contre l’autorité de l’État ».

Quatre autres militants congolais, contraints à l’exil ou à la clandestinité, se retrouvent également dans le collimateur de la justice congolaise pour les mêmes faits.

Une détention « arbitraire, injuste et indigne »

Fred Bauma et Yves Makwambala n’ont jamais comploté contre Joseph Kabila

Mais pour les signataires de la lettre ouverte, ces deux jeunes militants congolais prodémocratie « n’ont jamais comploté » contre Joseph Kabila, le président de la RDC, considérant leur détention d’« arbitraire, injuste et indigne ».

« Nous soutenons dès lors l’Assemblée nationale de la RDC qui […] a recommandé une ‘solution politique’ pour libérer ces deux activistes », ajoutent-ils.

Parmi les signataires, les eurodéputés Bart Staes et Mark Demesmaeker, le professeur congolais Bob Kabamba, les chercheurs spécialisés sur les Grands Lacs Christoph Vogel et Jason Stearns, l’animateur de radio Claudy Siar, l’auteur de Congo, une histoire, David Van Reybrouck, le professeur en politique internationale à l’Université de Cambridge Devos Curtis, la sénatrice italienne Emanuela Baio Dossi, les députés congolais Juvénal Munubo et Muhindo Nzangi Butondo, le directeur d’Amnesty International en Belgique, Philippe Hensmans, et l’ancien député, sénateur et ministre italien Teresio Delfino.

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte