Elections

Burundi : le taux de participation « tend vers les 100 % à l’intérieur du pays », selon la Ceni

Des Burundais votent le 29 juin 2015 à Ngozi, fief du président Nkurunziza, dans le nord du pays. © Gildas Ngingo/AP/SIPA

Prosper Ntahorwamiye, porte-parole de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) du Burundi, a confié lundi soir à Jeune Afrique que les législatives et les communales se sont tenues dans le calme et que le taux de participation avoisinerait les 100 % à l'intérieur du pays.

Malgré l’appel au boycott de l’opposition et de la société civile burundaises, les législatives et les communales ont bien eu lieu le 29 juin au Burundi. À ceux qui réclamaient le report de ces scrutins, soutenant que les conditions n’étaient pas réunies, Prosper Ntahorwamiye, porte-parole de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), joint au téléphone par Jeune Afrique, tient à répondre que « sur toute l’étendue du territoire, les élections ont bel et bien eu lieu. Et la journée d’aujourd’hui a été calme, aucun incident n’a été signalé », prétend-il.

Pourtant, plusieurs centres de vote ont été attaqués dans nuit du 28 au 29 juin, à Bujumbura et en province. Une nouvelle grenade a même explosé lundi à quelques centaines de mètres du centre de vote de Musaga.

Quid du taux de participation ? À en croire le porte-parole de la Ceni, « [il] tend vers les 100 % à l’intérieur du Burundi ». « En tout cas, plus de 90 % de taux de participation » à l’arrière-pays, a-t-il affirmé, soulignant qu’il ne s’agit là que de tendances.

Taux de participation faible dans quatre communes de Bujumbura

En revanche, dans la capitale burundaise, Prosper Ntahorwamiye admet qu’il y a eu « des problèmes sérieux dans la mairie de Bujumbura pour des raisons que tout le monde connaît ». Allusion faite aux importantes manifestations anti-Nkurunziza qui ont eu lieu dans certains quartiers de Bujumbura ces derniers mois.

« On a constaté un taux de participation faible dans quatre communes de la capitale : Musaga, Nyakabika, Ngagara et Cibitoke », a relevé le porte-parole de la Ceni. Avant de nuancer aussitôt : « Mais suivant l’ancien découpage, Bujumbura est composée de 13 communes. Et nous avons enregistré un taux de participation très satisfaisant dans les neuf autres communes. »

Il faudra attendre « deux à trois jours » pour avoir les chiffres exacts. « Le taux de participation sera publié le jour de la proclamation des résultats de ces scrutins », a affirmé le porte-parole de la Ceni.

 

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte