Banque

Un tandem nommé à la tête de Bank of Africa

Arise possédera environ 5% du groupe Bank of Africa. © Sylvain Cherkaoui / Jeune Afrique

À l'occasion du départ de Mohamed Bennani de la direction de BOA, filiale du marocain BMCE Bank, le groupe bancaire panafricain a dissocié les fonctions de président du conseil d'administration et de directeur général.

Les choses bougent rapidement au sein de Bank of Africa (BOA). La filiale du marocain BMCE Bank, qui a annoncé en mars dernier des résultats spectaculaires pour 2014, a décidé de dissocier les postes de président du conseil d’administration et de directeur général, jusqu’alors occupés par la même personne, Mohamed Bennani. « À sa demande, et pour des raisons de santé, Mohamed Bennani a demandé à quitter ses fonctions à la tête de BOA, explique une source interne. Il part avec un bilan très bon et Othman Benjelloun a même proposé qu’il devienne lui-aussi (au même titre que Paul Derreumaux, fondateur de BOA) président d’honneur de BOA. » À l’occasion de ce départ, et à la demande aussi des superviseurs du groupe, le conseil d’administration de BOA, réuni le 22 juin à Casablanca, a opté pour un nouveau mode de gouvernance, aligné avec les pratiques internationales.

Nouvelle étape pour la gouvernance

Représentant les intérêts de l’actionnaire de contrôle, Brahim Benjelloun Touimi, administrateur directeur général de BMCE Bank, a été nommé président du conseil d’administration. Les fonctions exécutives seront assurées par Amine Bouabid, qui a rejoint BOA il y a quelques mois en provenance de la société de crédit à la consommation Salafin (filiale de BMCE Bank).

« C’est une troisième étape pour le groupe en termes de gouvernance, explique un proche du dossier. Paul Derreumaux était à la fois président, directeur général et actionnaire principal à titre personnel. Mohamed Bennani cumulait les deux premières fonctions. Désormais, les responsabilités entre actionnariat et exécutif sont clairement dissociés. »

DR

DR

Alliance avec Saham

La nomination d’un tandem à la tête de BOA intervient alors que BMCE Bank a annoncé il y a quelques semaines l’adoption du nom BMCE Bank of Africa, symbole à la fois de la plus grande intégration des deux entités mais aussi du caractère désormais central de l’Afrique dans l’activité bancaire du groupe FinanceCom (le groupe d’Othman Benjelloun).

Elle intervient aussi quelques jours après l’annonce d’un rapprochement stratégique de FinanceCom et Saham dans le domaine de la bancasssurance et la gestion d’actifs au sud du Sahara. Rapprochement qui passe par la création d’une co-entreprise mais dont tous les tenants et aboutissants ne sont pas encore connus. « En tout cas, BOA est concerné en premier lieu par cette alliance et Amine Bouabid a clairement dans sa feuille de route le développement des activités, notamment via la bancassurance et la gestion d’actifs et donc via le travail commun avec Saham », explique notre source interne.

Fondé en 1982 au Mali, BOA compte plus de deux millions de clients dans 17 pays dont 8 en Afrique de l’Ouest et 7 en Afrique de l’Est et dans l’Océan indien. Il entend se développer progressivement sur l’ensemble du continent. À cet effet, BMCE Bank a réalisé du 10 au 12 juin dernier une nouvelle émission obligataire, de 2 milliards de dirhams (environ 180 millions d’euros).

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte