Transports

Sécurité aérienne : la BEI prête 40 millions d’euros

L'Asecna contrôle la navigation aérienne sur un espace aérien 1,5 fois plus étendu que l'Europe.

L'Asecna contrôle la navigation aérienne sur un espace aérien 1,5 fois plus étendu que l'Europe. © DR

La Banque européenne d’investissement a annoncé aujourd’hui (29 novembre) l’octroi d’un prêt de 40 millions d’euros à l’Agence pour la sécurité de la navigation aérienne en Afrique et à Madagascar (Asecna). Le financement permettra d’améliorer les installations de navigation et de contrôle du trafic aérien en Afrique.

La Banque européenne d’investissement (BEI), l’institution de financement à long terme de l’Union européenne, a accordé à l’Agence pour la sécurité de la navigation aérienne en Afrique et à Madagascar (Asecna) un prêt de 40 millions d’euros. Ce dernier a été officiellement signé à Dakar par Pim van Ballekom, vice-président de la BEI chargé des opérations de financement en Afrique subsaharienne, et par des hauts représentants de l’Asecna, indique un communiqué de la BEI reçu le 29 novembre.

Le financement servira à mettre les installations de contrôle du trafic aérien en Afrique aux normes internationales, et à amélioer la sécurité, la fiabilité et l’efficacité du transport aérien. Plus spécifiquement, il offrira à l’Asecna un meilleur logiciel de gestion de la circulation aérienne et de meilleures liaisons radio, l’installation d’un réseau satellite à large bande sécurisé, la mise en place des balisages de pistes et des dispositifs lumineux d’approche plus performants ainsi que de meilleurs radars météorologiques et systèmes météorologiques pour aérodromes. La rénovation de bâtiments est également prévue. L’ensemble du projet, qui est également soutenu financièrement par le Fonds fiduciaire UE-Afrique pour les infrastructures et l’Agence française de développement (AFD), devrait être achevé en 2015.

La sécurité pour la croissance

« Des transports aériens sûrs et efficaces sont essentiels pour la croissance économique et l’activité commerciale internationale en Afrique, a déclaré Pim van Ballekom. La BEI est heureuse de poursuivre son étroite collaboration avec l’Asecna qui repose sur un partenariat solide établi il y a plus de 25 ans et vise à assurer l’amélioration permanente de la sécurité et de la gestion de la circulation aérienne. Le projet aura des effets bénéfiques, en particulier pour la navigation aérienne intérieure en Afrique, ainsi que pour les vols internationaux et les vols en provenance de l’Europe à destination de l’Amérique du Sud qui traversent l’espace aérien géré par l’Asecna. »

La sécurité aérienne est un vrai problème en Afrique : si le nombre d’accidents est passé de 7 par million de départs en 2005 à 1,5 en 2010, le chiffre reste supérieur à la moyenne internationale. Plus d’une centaine de compagnies africaines figurent dans la liste noire de l’Union européenne (datée d’avril 2012), recensant les transporteurs totalement interdits de vols dans l’espace aérien européen. Les compagnies issues de quelques pays (RD Congo et Angola) sont particulièrement mises en cause.

D’autant que le nombre d’accidents en Afrique est passé de plus de 7 par million de départs à environ 1,5 entre 2005 et 2010

Lire l’article sur Jeuneafrique.com : Sécurité aérienne : les transporteurs africains sur la liste noire européenne | Jeuneafrique.com – le premier site d’information et d’actualité sur l’Afrique

D’autant que le nombre d’accidents en Afrique est passé de plus de 7 par million de départs à environ 1,5 entre 2005 et 2010

Lire l’article sur Jeuneafrique.com : Sécurité aérienne : les transporteurs africains sur la liste noire européenne | Jeuneafrique.com – le premier site d’information et d’actualité sur l’Afrique

D’autant que le nombre d’accidents en Afrique est passé de plus de 7 par million de départs à environ 1,5 entre 2005 et 2010

Lire l’article sur Jeuneafrique.com : Sécurité aérienne : les transporteurs africains sur la liste noire européenne | Jeuneafrique.com – le premier site d’information et d’actualité sur l’Afrique

D’autant que le nombre d’accidents en Afrique est passé de plus de 7 par million de départs à environ 1,5 entre 2005 et 2010

Lire l’article sur Jeuneafrique.com : Sécurité aérienne : les transporteurs africains sur la liste noire européenne | Jeuneafrique.com – le premier site d’information et d’actualité sur l’Afrique

L’Asecna est une agence multinationale de contrôle de la navigation aérienne qui couvre un espace aérien 1,5 fois plus étendu que l’Europe, depuis des centres situés à Dakar, Brazzaville, Niamey, N’Djamena et Antananarivo. L’agence compte 10 centres régionaux de contrôle du trafic aérien, 57 tours de contrôle, 25 aéroports internationaux et 76 aéroports nationaux. « Le nombre de vols dans l’espace aérien dont l’Asecna assure le contrôle a augmenté de plus 7 % au cours des dix dernières années, un rythme de croissance supérieur à celui de la navigation aérienne à l’échelle mondiale », indique le communiqué de la BEI.

Depuis 1988, la BEI a fourni à l’agence africaine 150 millions d’euros pour appuyer ses investissements.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte