Automobile
À Cotonou, première porte d’entrée des véhicules d’occasion en Afrique de l’Ouest. © Jacques Torregano pour Jeune Afrique

Cet article est issu du dossier

Distribution automobile : le pari tentant mais risqué de l’occasion

Voir tout le sommaire
Économie

Automobile : les promesses des marchés africains

Le marché de l’automobile en Afrique séduit de plus en plus les constructeurs internationaux qui y voient un marché prometteur, qu’il s’agisse de vente de véhicules neufs ou d’occasion.

Par
Mis à jour le 22 juin 2015 à 11:19

Toyota est la marque d’automobiles la plus vendue en Afrique subsaharienne. © Nicholas Kamm / AFP

Nissan, Peugeot, Mercedes, Toyota… Les grands constructeurs internationaux sont de plus en plus nombreux à convoiter le marché de l’automobile africain. Selon les estimations de l’International Organization of Motor Vehicle Manufacturers (OICA), l’Afrique comptait près de 40,3 millions de véhicules en circulation en 2013, soit 43 véhicules pour 1 000 habitants (contre une moyenne de 174 voitures pour 1 000 habitants à travers le monde).

 

Production

L’Afrique du Sud est le premier producteur de véhicules d’Afrique (566 083 en 2014) et le premier marché pour les véhicules neufs (644 504 en 2014). Le Maroc est le deuxième pays producteur du continent (231 986 véhicules en 2014) et occupe la troisième position en termes de vente de véhicules neufs (122 060). Enfin, l’Egypte est le troisième producteur (27 020) et deuxième vendeur de véhicules neufs (349 100).