Immigration

« Balon Mundial » : en Italie, une Coupe du monde pour les migrants et contre le racisme

| Par Jeune Afrique avec AFP
Mis à jour le 22 septembre 2015 à 14h43
Match Mali-Guinée lors du tournoi 2015 « Balon Mundial », réunissant des équipes composées de migrants.

Match Mali-Guinée lors du tournoi 2015 "Balon Mundial", réunissant des équipes composées de migrants. © AFP / MARCO BERTORELLO

Jusqu’au 6 juillet, la ville de Turin, au nord-ouest du pays, accueille une Coupe du monde entre migrants. Sur le terrain, 36 équipes nationales s’affrontent.

Turin accueille jusqu’au 6 juillet une Coupe du monde de football peu ordinaire. Sur le terrain, des équipes nationales uniquement composées de migrants vivant en Italie s’affrontent pour la neuvième édition de cette compétition.

Intitulée «Balon Mundial», cette Coupe est née avec l’idée « d’aider et de favoriser le processus d’interaction entre les communautés qui vivent sur notre territoire», explique son fondateur, Tommaso Pozzato. Autres que sportifs, les objectifs de cette «Coupe du monde» sont multiples : lutte contre les discriminations, apprentissage du fair-play, respect des règles et résolution des conflits.

«Venus de quatre continents, les participants disputent leurs matches à chaque fin de semaine, jusqu’à la finale, qui se déroulera le 6 juillet, après une cérémonie de clôture, exactement comme lors d’un « vrai » Mondial», précise Tommaso Pozzato.

36 équipes nationales

Côte-d’Ivoire, Guinée, Sénégal, Maroc, Égypte, Congo, Soudan, mais aussi Roumanie ou Bolivie : au total, 36 nationalités sont représentées. Parmi les nouvelles équipes, figurent celles de la Gambie et du Mali, « qui sont le reflet des dernières arrivées de migrants en Italie », ajoute le fondateur.

11 équipes féminines Face à son succès, le tournoi comporte depuis 2011 une compétition féminine, avec 11 formations participantes cette année.

Alors que se tient « Balon Mundial», la polémique enfle en Italie entre les régions du Sud et celles du Nord quant à l’accueil des migrants, en provenance essentiellement d’Afrique subsaharienne. Plus de 100 000 personnes, dont de nombreux réfugiés de catastrophes humanitaires, sont arrivées en Europe depuis le début de l’année via la Méditerranée. À elle seule, l’Italie accueille quelque 76 000 migrants.

>> Notre décryptage vidéo :

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3096_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte