Politique

Attentat au Tchad : frappes aériennes contre Boko Haram au Nigeria en représailles

Par
Mis à jour le 18 juin 2015 à 13:02

Sur les lieux de l’attentat suicide à N’Djamena, le 15 juin 2015. © Brahim Adji/AFP

L’armée tchadienne a mené mercredi des « frappes aériennes » au Nigeria sur des positions des islamistes de Boko Haram en « représailles » au double attentat meurtrier commis lundi à N’Djamena, a annoncé l’état-major de l’armée tchadienne.

« En réaction aux actes lâches et barbares perpétrés par les terroristes de Boko Haram contre l’école de police et les abords du commissariat central de police, occasionnant la mort de plusieurs citoyens tchadiens, les forces armées et de sécurité ont mené ce mercredi des frappes aériennes en représailles, sur des positions de ces terroristes en territoire nigérian », indique un communiqué de l’état-major publié le 18 juin.

Les raids ont détruit six bases » des islamistes et « causé dans leurs rangs de nombreux dégâts humains et matériels », assure l’état-major, qui ajoute que les « forces de défense et de sécurité vont traquer sans merci ces terroristes sans foi ni loi pour qu’aucune goutte de sang tchadien versé ne reste impunie ».

Deux attaques simultanées contre le commissariat central et l’école de police de N’Djamena ont fait au moins 33 morts et une centaine de blessés lundi, une première dans la capitale tchadienne.

Ces attaques n’ont pas été revendiquées mais le Tchad les a attribuées au groupe islamiste nigérian Boko Haram.