Tourisme

Lagune de Marchica : le projet est en marche

La future station balnéaire géante doit s'étendre sur une superficie de 2 000 hectares et une longueur de 25 km. DR

La future station balnéaire géante doit s'étendre sur une superficie de 2 000 hectares et une longueur de 25 km. DR ©

Mohammed VI a présidé samedi à Nador la cérémonie de présentation du plan d’aménagement spécial de la lagune de Marchica. Ce plan, adopté le 18 avril 2012, vise à construire une station balnéaire géante qui doit permettre de créer, à terme, 65 000 emplois directs et indirects.

L’aménagement de la lagune de la Marchica, dont le plan a été adopté en avril, a été lancé officiellement par Mohammed VI, le monarque marocain. Identifiée comme « Site d’intérêts biologique et écologique » d’une grande valeur environnementale, Marchica fait l’objet d’un Plan d’aménagement spécial (PAS), un outil de développement à forte dimension écotouristique destiné à faire de ce site un « modèle de développement exemplaire en Méditerranée ». Porté par l’Agence pour l’aménagement du site de la lagune de Marchica, créée en juillet 2010, ce plan doit permettre la mise en œuvre du remboursement du foncier, de la réalisation d’infrastructures, du développement immobilier, etc.

Il s’agit notamment de protéger et de mettre en valeur la lagune, de sauvegarder et valoriser la plaine agricole de Bouareg, de préserver le patrimoine paysager et naturel de la lagune, de promouvoir un urbanisme « durable » et d’apporter des innovations en termes de planification et de maîtrise d’ouvrage urbaine. Les secteurs stratégiques concernés par ce renouvèlement urbain sont notamment le nouveau port de Béni Ansar, la ville moderne de Nador, la cité de Kariat Arekmane. Lorsque les plans de développement de la Marchica ont été dévoilés, en octobre 2011, il était question de sept projets, programmés entre 2009 et 2025, pour un coût global de 46 milliards de dirhams (4 milliards d’euros).

Station balnéaire géante

La future station balnéaire doit s’étendre sur une superficie de 2 000 hectares et une longueur de 25 km. À terme, le projet devrait permettre la création de 100 000 lits, 1 000 villas, 2 400 appartements et six marinas. Il devrait permettre de générer 15 000 emplois (4 700 directs et 10 300 indirects) durant la phase de construction et 65 000 emplois créés à terme. C’est dans ce même cadre que s’inscrit le lancement du projet de construction des résidences touristiques de l’Académie de Golf d’Atalayoun. Ce projet porte sur la réalisation de 145 unités résidentielles touristiques pour un montant d’investissement global de 200 millions de dirhams (17,5 millions d’euros).

(Avec MAP)

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte