La rappeuse camerounaise Mc Coco fait son « coming out » dans son nouveau clip

| Par
La rappeuse camerounaise MC Coco.

La rappeuse camerounaise MC Coco. © Label TH

Les artistes africains sont peu nombreux à assumer leur homosexualité. La rappeuse camerounaise MC Coco l’a fait, depuis la France, dans un clip publié le 15 mai.

La native de Bafoussam se met en scène, en duo avec le chanteur  franco-gabonais Jann Halexander, dans un clip dérangeant, « Pars et gogo », aux frontières de l’image amateure. « Comme un court-métrage inspiré d’une sorte de télé-réalité qui aurait mal tourné », explique la société de production Label TH.

Entre la fiction et la réalité, elle y officialise son homosexualité dans la mise en scène d’un couple lesbien en rupture, pendant de longues minutes, avant que la musique et le rap en lui-même ne rentrent en action.

Exilés

La « MC des MC », comme ses amis l’ont jadis baptisée, avait quitté le pays en 2006 pour s’exiler en France, « respirer, vivre dans un pays où les droits de l’homme sont respectés ». Qu’on aime ou non la forme, ce clip fait ouvertement écho à cet exil, qu’elle partage avec Jann Halexander, alias Aurélien Makosso-Akendengué, artiste né au Gabon et qui avait l’un des premiers Africains à assumer sa bisexualité.

Les deux complices avaient d’ailleurs déjà collaboré dans un autre clip, « Déracinés », qui évoquait l’exil et l’immigration. Tout sauf un hasard.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3104_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer