Finance

NSIA Banque CI va s’introduire à la BRVM

La BIAO-CI a été rebaptisée NSIA Banque.

La BIAO-CI a été rebaptisée NSIA Banque. © Issouf Sanogo/AFP

Jean Kacou Diagou, fondateur du groupe de bancassurance NSIA, a annoncé l’introduction de NSIA Banque CI sur la bourse régionale d’ici à la fin de l’année 2015.

Rebaptisée NSIA Banque, l’ex Banque internationale de l’Afrique de l’Ouest (BIAO-CI) entrera en bourse avant la fin de l’année. L’opération a été annoncé, sans plus de détails, le mardi 16 juin par Jean Kacou Diagou, durant une conférence de presse.

Le président du groupe de bancassurance NSIA, qui détient 80 % de NSIA Banque, a simplement précisé que cette introduction permettra à la banque ivoirienne de lever de nouveaux capitaux. Mais il n’a rien dit des intentions de l’État, qui étudie depuis plus de deux ans la cession de ses propres parts (10 %) dans la banque ivoirienne.

À la BRVM, cette dernière retrouvera en tout cas la plupart de ses grandes concurrentes (de Société générale à Bank of Africa). Et sans doute aussi la Société ivoirienne de Banque, que son actionnaire majoritaire – le groupe marocain Attijariwafa Bank – s’est engagé à introduire aussi sur la BRVM d’ici deux ans.

Stratégie adossée

Au cours de la même conférence de presse, Jean Kacou Diagou est revenu sur l’entrée de nouveaux actionnaires au tour de table du groupe qu’il a fondé au milieu des années 90. En mars dernier, comme l’avait alors révélé Jeune Afrique, l’actionnaire minoritaire du groupe NSIA – Emerging Capital Partners – avait acté la cession de ses parts (26 %) à la Banque Nationale du Canada (BNC) associé au capital-investisseur Amethis.

Louis Vachon, le président de la BNC présent à Abidjan le 16 juin, a assuré à ce sujet que « l’opération avec NSIA nous permet de prendre pied en Afrique subsaharienne après Maurice ». Il a précisé vouloir « adosser sa stratégie dans la zone au groupe NSIA », n’ayant « pas l’intention de faire des implantations directes ».

« Notre objectif est également d’apporter des capitaux nécessaires pour financer les entreprises canadiennes qui sont présentes dans le secteur minier et pétrolier ivoirien » a ajouté le banquier.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte