Agroalimentaire

RD Congo : 10,5 millions de dollars pour Feronia

Des travailleurs à Lokutu (Province de l'Oriental), l'une des trois plantations d'huile de palme de Feronia. © Feronia

Feronia, qui produit de l'huile de palme et développe des cultures arables en RD Congo, accueille le Fonds pour l'agriculture en Afrique à son tour de table. Ce dernier devient ainsi l'un des tous premiers actionnaires de la société congolaise cotée à Toronto, qui emploie 4000 personnes.

Le Fonds pour l’agriculture en afrique (African Agriculture Fund, AAF) va entrer au capital de Feronia, l’ancien Plantations et Huileries du Congo, qui détient et exploite la principale plantation de palmiers à huile en RD Congo. Le fonds, géré par Phatisa et qui compte de nombreux institutions financières de développement parmi ses soutiens*, injectera tout d’abord d’ici à fin janvier 5 millions de dollars pour 19,9% du capital. Dans une deuxième opération, qui devrait avoir lieu après l’assemblée des actionnaires de Feronia prévue fin février 2013, AAF achètera jusqu’à 46,009 millions de parts pour un maximum de 5,5 millions de dollars.

Lire sur le même sujet :

L’huile de palme, chance ou menace pour l’Afrique ?
Agriculture : AAF chez les francophones

 

« Cet investissement stratégique dans Feronia est notre deuxième investissement en Afrique centrale et de l’Ouest dans l’huile de palme [après Goldtree en Sierra Leone, NDLR] et nous percevons la possibilité de faire croître la rentabilité de cet actif, tout en répondant aux objectifs importants de développement », a commenté dans un communiqué de presse Valentine Chitalu, présidente de Phatisa.

« L’investissement du Fonds pour l’agriculture en Afrique est une étape importante pour notre société. C’est une reconnaissance majeure de l’un des investisseurs les plus sophistiqués du continent et cela devrait avoir de nombreux avantages à long terme qui dépassent largement l’investissement initial en cash, a déclaré Ravi Sood , président exécutif de Feronia. Nous sommes heureux d’accueillir le fonds en tant qu’actionnaire significatif et soutien actif des efforts du management en vue d’atteindre nos objectifs d’affaires et de création de valeur pour les actionnaires. »

 

Des plantations centenaires

Feronia étant coté sur la bourse de Toronto, au Canada, ces différentes prises de participation se feront sur le marché. AAF mettra également à disposition de Feriona sa facilité d’assistance technique.

En septembre 2009, Feronia avait racheté à Unilever les Plantations et Huileries du Congo, des plantations fondées au début du 20ème siècle. Feronia contrôle une concession de 107 892 hectares dont 15,000 en opération et 45 000 disponibles pour la plantation. La société affirme oeuvrer uniquement sur des terres exploitées par le passé et donc ne pas pratiquer la déforestation. Les opérations sont concentrées sur trois sites, tous à proximité du fleuve Congo : Yaligimba et Boteka, dans la province de l’Équateur, et Lokutu (dans l’Oriental).

La société développe également des cultures arables dans la province du Bas-Congo. À terme, Feronia entend produire 280 000 tonnes d’huile de palme brute et planter 100 000 hectares de cultures arables. Elle prévoit également de développer une industrie d’engrais à partir de la potasse, du phosphate et du calcaire de RD Congo.

* Agence Française de Développement (AFD), Agence espagnole de coopération internationale au développement (AECID), Proparco (Groupe AFD), Banque africaine de développement (BAD), Banque de développement d’Afrique australe (DBSA), la Banque ouest-africaine (BOAD) ou encore Banque d’investissement et de développement de la CEDEAO (BIDC)

 

 

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte