Culture

L’acteur français Jacques Martial nommé à la tête du Mémorial ACTe en Guadeloupe

Jacques Martial a été nommé président du Mémorial ACTe, le centre caribéen d’expressions et de mémoire de la traite et de l’esclavage, trois semaines avant son ouverture, a annoncé vendredi Victorin Lurel, président du Conseil régional de Guadeloupe.

Mis à jour le 12 juin 2015 à 19:52

Le Mémorial ACTe, le 8 mai 2015. © Nicolas Derne/AFP

Familier des milieux artistiques, l’acteur et metteur en scène Jacques Martial prendra les rênes de l’établissement dès lundi 15 juin 2015. Pour Jacques Martial, le Mémorial ACTe se doit « d’incarner un digne hommage du monde moderne aux millions de femmes, d’hommes et d’enfants chassés, enlevés, tués, déportés, aliénés, vendus et mis en esclavage durant plusieurs siècles. »

Jacques Martial, qui milite pour l’égalité des chances des minorités visibles sur la scène en France, croit qu’il est « indispensable de partager ce récit afin d’en tirer collectivement et individuellement les enseignements nécessaires à l’instauration d’un vivre ensemble apaisé et respectueux de tous et de chacun dans la diversité des cultures qui nous enrichit chaque jour. »

De 2006 à 2015, Jacques Martial a été président de l’Établissement public du parc et de la grande halle de la Villette, un important établissement culturel français, et siège depuis plusieurs années à de nombreux conseils d’administration dans le monde artistique.

Le Mémorial ACTe, décrit comme « le plus grand centre du monde consacré aux expressions de la mémoire de la traite négrière et de l’esclavage », a été inauguré le 10 mai dernier sur le site de l’ancienne usine Darboussier en Guadeloupe, par le président français François Hollande. Le centre ouvrira ses portes le 7 juillet 2015.