Banque

Afreximbank va créer une garantie pour l’industrie de la transformation en Afrique

| Par
Jean-Louis Ekra, président d’Afreximbank

Jean-Louis Ekra, président d'Afreximbank © DR

La Banque africaine d’import-export Afreximbank a annoncé jeudi l’introduction prochaine d’une facilité de « garantie de disponibilité de contrat » afin d’inciter les banques internationales à soutenir les usines de transformation africaines.

Le 11 juin, en marge des 22e Assemblées générales de la Banque africaine d’import-export Afreximbank, organisées à Lusaka, en Zambie,  Jean-Louis Ekra a annoncé l’introduction d’un mécanisme de garantie qui permettra aux usines de transformation africaines de « sécuriser les contrats d’exportation à long terme ».

Concrètement, cette facilité, dénommée « garantie de disponibilité de contrat », couvrira « les risques liés aux situations dans lesquelles le contrat, pour lequel le financement a été accordé, n’est disponible qu’après la période convenue », a expliqué le président d’Afreximbank, cité dans un communiqué de l’institution financière. Ce mécanisme spécial, dédié à l’industrie de la transformation en Afrique, s’inscrit dans le prolongement du programme « Africorrbanking », introduit il y a quelques années par Afreximbank et qui offre des services de correspondance bancaire et de confirmation des lettres de crédit, grâce auquel l’institution panafricaine peut « partager le risque crédit des banques africaines ouvrant des lettres de crédit en attente de confirmation des banques internationales”.

Si dans son allocution, Jean-Louis Ekra n’a pas fourni plus d’indications sur la date d’entrée en vigueur de son nouveau mécanisme, ni le montant de l’enveloppe qui lui sera allouée, il faut noter qu’Afreximbank est fortement impliquée dans le soutien aux entreprises évoluant dans cette branche. L’institution a notamment initié « African Cocoa Initiative », un projet de transformation massive du cacao et indique avoir apporté 460 millions de dollars à des entreprises privées détenues par des investisseurs africains en vue de créer localement davantage de valeur ajoutée.

Due diligence

Dans son allocution,  Jean-Louis Ekra a également annoncé la création d’une plateforme de gestion des données clients dénommée « Répertoire de données clients d’Afreximbank », destinée à fournir une « source d’information unique pour la conduite de due diligence auprès des contreparties bancaires en Afrique afin de « réduire le coût de la mise conformité [the cost of compliance] pour les banques engagées dans le financement du commerce africain.

Créée en 1993 pour financer et promouvoir le commerce intra- et extra-africain, Afreximbank rassemble 37 pays membres – le Congo-Brazzaville, la RD Congo et la Guinée-Bissau sont les derniers pays à avoir adhéré à l’organisation. En 2014, Afreximbank indique avoir validé 4,5 milliards de dollars de facilité de crédit pour les entreprises africaines en 2014, pour un total de 35 milliards de dollars depuis le démarrage de ses activités en 1994.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3102p001_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer