BTP & Infrastructures

Cameroun : l’AFD apporte 45 millions d’euros de plus pour le deuxième pont sur le Wouri

| Par - à Yaoundé
Mis à jour le 22 septembre 2015 à 14h41
Cameroun_Pont_Wouri_cVinci_Construction

Cameroun_Pont_Wouri_cVinci_Construction ©

Ce prêt souverain concessionnel, ayant une maturité de 20 ans, s’ajoute aux 132,6 millions d’euros initialement octroyés pour financer des aménagements complémentaires.

L’Agence française de développement rallonge sa mise pour la construction du deuxième pont sur le Wouri, à Douala. Après avoir injecté 87 milliards de F CFA (132,6 millions d’euros)  sur les 120 milliards initialement prévus pour le projet, elle va octroyer 29,5 milliards de F CFA (44,9 millions d’euros) au Cameroun pour financer des aménagements complémentaires en amont de l’ouvrage en cours de réalisation. Ce prêt souverain concessionnel, dont la convention sera signée dans les prochains jours, a une maturité de vingt ans.

Évolutions

« Ces aménagements se sont avérés nécessaires du fait des fortes évolutions de l’environnement du projet depuis sa formulation initiale, en particulier au niveau de la zone industrielle en lien avec la création de nouvelles unités dans le port de Douala, dont la cimenterie Dangote, et du souhait du gouvernement de mieux valoriser le pont actuel pour la circulation des deux-roues et des véhicules de transport public », révèle une source proche du dossier à Jeune Afrique.

Il s’agira, concrètement, de réaliser un nouvel accès à la zone industrialo-portuaire à partir des ponts sur le Wouri (voie de 465m et passage inférieur), d’ouvrir une bretelle d’accès à l’ancien pont pour les bus et les deux-roues, de réaménager le carrefour tout proche en un giratoire dénivelé avec passage inférieur, et enfin de construire un passage inférieur pour la ligne de chemin de fer, afin d’éviter d’éventuels conflits avec la circulation routière.

Travaux

En dépit d’un arrêt du chantier pendant deux mois, après qu’une barge ait percuté l’estacade (pont provisoire) en janvier, le consortium conduit par Sogea Satom (groupe Vinci), et comprenant Lavigne Chevron, Eiffage, Greisch et Soletanche Bachi, a déjà réalisé près de 40 % des travaux depuis la pose de la première pierre, le 14 novembre 2013.

Long de 850 mètres et large de 25 mètres, l’ouvrage comprendra cinq voies routières et deux ferroviaires et doit théoriquement être livré en juillet 2017.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3102p001_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer