Sport

Football : Drogba, Eboué, Abdennour, Mané et Eto’o… les cinq sujets chauds du mercato

| Par
Mis à jour le 22 septembre 2015 à 14h41
Didier Dorgba.

Didier Dorgba. © AFP

Plusieurs joueurs africains d’envergure pourraient changer d’horizon cet été. On fait le point.

Pour Yaya Touré, un temps annoncé partant par son turbulent agent, l’affaire semble classée : le milieu de terrain de Manchester City et des Éléphants de Côte d’Ivoire, un temps annoncé à l’Inter Milan, a lui-même déclaré qu’il souhaitait rester en Angleterre, où il touche un salaire princier (16,7 millions d’euros par an). Mais d’autres pointures du football africain sont relativement proches d’un départ.

C’est le cas de Didier Drogba, qui a quitté Chelsea juste après un nouveau titre de champion d’Angleterre. L’ancien capitaine de la Côte d’Ivoire (37 ans) n’est pas contre l’idée de jouer encore une saison de plus au plus haut niveau, une perspective qui a interpellé les Italiens de la Lazio Rome, qualifiés pour la prochaine Ligue des champions. Mais l’ancien buteur de l’Olympique de Marseille est également tenté par une aventure aux États-Unis. Seul problème, selon un agent bien implanté de l’autre côté de l’Atlantique, le salaire : Drogba émargeait à 5,2 millions d’euros par an chez les Blues. « Aux États-Unis, il aura du mal à toucher autant, et d’après ce que je sais, il n’a pas forcément l’intention de se brader. » Selon nos informations, une formation du Golfe Persique songerait à lui adresser une de ces offres qui ne se refusent pas.

Un autre ivoirien renommé, Emmanuel Eboué (32 ans, 78 sélections), est lui aussi à la recherche d’un nouveau challenge. En fin de contrat au Galatasaray Istanbul (2011-2015), l’ancien défenseur d’Arsenal privilégie un de des cinq championnats majeurs du Vieux-Continent. Eboué, proposé à Bordeaux et à Saint-Étienne, est tenté par une première expérience en France. « Cela me plairait bien, comme une expérience en Espagne, en Allemagne ou un retour en Angleterre. Et je suis prêt à faire des efforts financiers », a-t-il confirmé à Jeune Afrique. Si l’idée de s’exiler au Qatar n’est pas enterrée, le défenseur a été approché par deux clubs brésiliens d’envergure, l’Atletico Mineiro et Cruzeiro Belo Horizonte.

Parmi les gros dossiers de l’été qui s’annonce, celui du défenseur tunisien Aymen Abdennour (25 ans), sous contrat avec l’AS Monaco jusqu’en 2019 et avec qui il vient de réaliser une saison de très haut niveau, figure en bonne place. Les dirigeants monégasques ne lâcheront pas leur joueur à moins de 25 millions d’euros, même si celui-ci n’est pas obsédé par l’idée d’un départ. Le Bayern Munich est intéressé par son profil, tout comme quelques grosses écuries anglaises, dont Arsenal, et espagnoles. L’Inter Milan est quant à lui sur le point de formuler une offre à Monaco pour acquérir l’ancien défenseur de l’Etoile du Sahel de Sousse. La Juventus Turin le suit également.

Samuel Eto’o (34 ans), qui n’a inscrit que deux buts en série A italienne avec la Sampdoria Gênes, pourrait quitter la péninsule. L’ancien capitaine des Lions Indomptables, qui n’a touché « que » 1,6 millions d’euros cette saison, aimerait signer un dernier gros contrat. Tenté par les États-Unis, Eto’o plaît depuis des années au Qatar, un des rares pays capable de lui offrir un salaire haut de gamme. Un exil dans le Golfe Persique n’est pas à exclure. Enfin, Sadio Mané (23 ans), auteur d’une saison très convaincante avec le FC Southampton (10 buts), n’est pas certain de rester la saison prochaine chez les Saints. Le Bayern Munich, qui va remodeler son effectif, serait prêt à faire des folies – 40 millions d’euros quand même – pour attirer le buteur sénégalais dans ses filets, alors que Chelsea a également manifesté son intérêt.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3097 ok 600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte