Politique

Maroc : une cellule terroriste liée à l’État islamique démantelée

Le ministère de l’Intérieur marocain a annoncé jeudi le démantèlement d’une « cellule terroriste », composée de sept personnes, qui projetait notamment l’« enlèvement » et la « liquidation » de touristes au Maroc.

Par
Mis à jour le 12 juin 2015 à 09:07

Des policiers marocains en faction devant le Parlement à Rabat. © AFP

Selon un communiqué du ministère de l’Intérieur, les personnes arrêtées, dont l’identité n’a pas été révélée, ont « déclaré leur allégeance » au groupe jihadiste État islamique (EI). Elles ont planifié des « opérations terroristes » comprenant l’« enlèvement et la liquidation physique » de touristes qui « fréquentent des stations balnéaires » et ciblant aussi des « personnes taxées d’être hostiles à leurs croyances », ajoute le ministère, précisant qu’elles souhaitaient agir dans l’Oriental (Nord-Est).

Les membres de cette cellule ont participé à « des entraînements paramilitaires intensifs » dans une région montagneuse proche de Berkane, dans l’Oriental marocain, selon le communiqué.

Renforcement du dispositif

L’opération de démantèlement a été menée par le Bureau central des investigations judiciaires (BCIJ), créée en mars dans le cadre du renforcement de la lutte antiterroriste. Le Maroc, qui compte plus d’un millier de combattants dans les rangs de groupes jihadistes, ne cache pas son inquiétude face à ce phénomène.

Le dispositif de sécurité a été renforcé l’an dernier, au même titre que la législation antiterroriste. Depuis, des dizaines de peines de prison ferme ont été prononcées dans le cadre d’affaires de terrorisme.