Conso & Distribution

Côte d’Ivoire : Procter & Gamble veut rattraper le temps perdu

Le siège de Procter & Gamble, à Cincinnati (États-Unis). © AFP

Procter & Gamble, le leader mondial de la production et commercialisation de produits d'hygiène et de beauté, relance ses activités en Côte d'Ivoire, avec un nouveau partenaire local. La stratégie de développement est basée sur le segment des serviettes périodiques pour jeunes filles et sur les couches pour enfants.

Le géant américain Procter and Gamble (P&G), leader mondial de la production et commercialisation de produits d’hygiène et de beauté a relancé le 7 décembre, ses activités en Côte d’Ivoire, après plus d’an de bataille judiciaire avec la Société Nouvelle des Marques, son ancien partenaire local qui avait réussi à bloquer toutes les exportations vers le pays. Aujourd’hui, P&G qui a pour nouveau représentant la compagnie Transmed West Africa a bâti une stratégie de développement basé sur le segment des serviettes périodiques pour jeunes filles et sur les couches pour enfants. « En Afrique de l’ouest, nous avons développé un programme sur la jeune fille à l’école secondaire sur la puberté, l’hygiène et la santé reproductrice. Ce programme permet d’atteindre chaque année, une cible de 1 million de jeunes filles. En outre, nous misons sur un autre programme « Pampers Hospital Education » qui est axé sur les jeunes mères. Et nous atteignons 2 millions de jeunes mères chaque année » a déclaré à Jeune Afrique, José Ramon, directeur du business développement de  P&G en Afrique de l’ouest.

Zones rurales et semi-urbaines

Pour le redémarrage des activités, plus de 3 millions de dollars ont été investis dans le renforcement du circuit de distribution. Des investissements qui seront doublés avant fin 2013. « Nous n’envisageons pas à moyen ou long terme une implantation en directe dans le pays, ni encore moins la création d’une usine. Nous allons développer les 10 marques présentes en Côte d’Ivoire. Et rattraper le temps perdu », a ajouté José Ramon qui était peu bavard sur les chiffres du groupe en Afrique de l’Ouest. Selon Florent N’Guessan, directeur général Côte d’Ivoire de Transmed, les zones rurales et semi urbaines seront le cœur de cible de la nouvelle politique commerciale qui sera mise en œuvre dès le premier trimestre 2013.  Malgré un contexte mondial difficile, P&G  vise une croissance de ses ventes d’environ 1 à 2% selon les continents. L’Afrique est une priorité. « Au cours des années 90, la Russie était le pays de la croissance, ensuite, au cours des années 2000, la croissance est passée en Asie et en Amérique Latine, aujourd’hui, l’Afrique est le nouveau continent de la croissance. P&G sera présent partout sur le continent », explique José Ramon. Au niveau mondial, le géant américain s’est engagé dans un programme d’économie des coûts de production d’environ 10 millions de dollars au cours des cinq prochaines années.

 

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte