Automobile

L’Algérie au capital de PSA Peugeot Citroën ?

PSA, qui a perdu 819 millions d'euros au premier semestre, a entamé un plan social prévoyant la suppression de 8000 postes. © AFP

Selon le site d'informations économiques Latribune.fr, l'Algérie pourrait entrer au capital de PSA. Le constructeur automobile français, propriétaire des marques Peugeot et Citroën, est en grande difficulté financière.

Mise à jour du 12 décembre 2012 à 20h13CET : Démenti de Raffarin, article Reuters et réaction d’un porte-parole de PSA.

L’Algérie pourrait faire son entrée au capital de PSA Peugeot Citroën. Latribune.fr affirme que « l’idée d’une participation algérienne au capital du constructeur français commence à faire son chemin entre la France et l’Algérie ». Le site français d’informations économiques ajoute que « le sujet a été évoqué lors de la visite de l’envoyé spécial du président François Hollande pour les relations économiques entre les deux pays, Jean-Pierre Raffarin, lors de sa visite à Alger fin novembre. » Cette dernière information a été démentie dans la journée par Jean-Pierre Raffarin sur son compte twitter. Toutefois, Reuters affirmait un peu plus tard que l’entrée d’Alger au capital de PSA pourrait être abordée lors de la visite du président français François Hollande à Alger, les 19 et 20 décembre prochains.

Aucune précision n’a été donnée quant aux détails et au timing d’une telle opération. Jeune Afrique a pu joindre un porte-parole de PSA dans l’après-midi, qui s’est refusé à commenter l’information.
 
Une question de finances

 L’État algérien souhaite mettre en place une véritable filière de production automobile et est actuellement en négociations avec un autre français, Renault, pour la création d’une usine.

Il a les moyens de ses ambitions : figurant parmi les principaux exportateurs de pétrole au monde, le pays d’Afrique du Nord dispose en effet de 200 milliards de dollars de réserves de change. PSA, de son côté, connaît de lourdes difficultés financières. Le groupe perdrait environ 200 millions d’euros de trésorerie chaque mois. Il a essuyé au premier semestre 2011 une perte nette de 819 millions d’euros, contre un bénéfice net de 806 millions un an plus tôt. Dans le cadre d’un programme massif d’économies, un plan social, prévoyant la suppression de 8000 postes, est en cours.

Coté à la Bourse de Paris, PSA est détenu à plus de 25% par la famille Peugeot. Il s’est allié en février dernier avec le géant américain General Motors, qui a pris quelques semaines plus tard 7% des parts. Mais depuis, l’alliance semble prendre du retard sur les aspects commerciaux et industriels. La rumeur d’entrée de l’Algérie au capital a en tout cas fait bondir le cours de PSA, qui aujourd’hui (12 décembre) à 14h enregistrait une hausse de près de 10% par rapport au cours d’ouverture ce matin.

 

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte