Télécoms

Millicom rachète son rival Zantel

| Par Jeune Afrique
Mis à jour le 11 juin 2015 à 16h06
Zantel est désormais détenu à 85% par Milicom.

Zantel est désormais détenu à 85% par Milicom. © Sébastian Atilio

L’opérateur télécoms tanzanien Zantel est désormais détenu à 85% par le groupe suédo-luxembourgeois Millicom, selon les termes d’un accord conclu la semaine dernière avec l’émirati Etisalat.

La société de télécommunications émiratie Etisalat a annoncé, le 5 juin, la cession de 85 % de sa participation dans l’opérateur télécoms tanzanien Zanzibar Telecom Limited (Zantel) au groupe luxembourgeois Millicom, rapporte l’agence Reuters. Selon les termes de l’accord, qui doit encore recevoir l’approbation de l’Autorité de régulation des communications de Tanzanie, Etisalat recevra de Millicom la somme symbolique de 1 dollar. De son côté, le groupe luxembourgeois assumera la totalité des dettes accumulées par Zantel (74 millions de dollars).

Concurrence

Numéro 3 de la téléphonie mobile dans le pays, à travers sa filiale Tigo Tanzanie (8,7 millions d’abonnés), Millicom prend donc le contrôle du quatrième opérateur de la Tanzanie.

Zantel a toutefois perdu de sa superbe : confronté à une très forte concurrence l’opérateur, détenu à 15 % par l’État, a vu sa part de marché reculer drastiquement au cours des dernières années. L’opérateur, qui comptait 3,08 millions d’abonnés fin 2012, n’en comptabilisant plus que 1,7 million à la fin de l’année dernière.

Zantel a toutefois encore des atouts : il est notamment leader du marché sur la très prospère île de Zanzibar. Dans un communiqué, Millicom a indiqué avoir décroché auprès d’une banque internationale – son identité n’a pas été révélée – une facilité de crédit de 100 millions de dollars, sur une période de cinq ans, pour Zantel. Avec l’acquisition de Zantel, Millicom peut espérer bénéficier de synergies dans le roaming national, les achats, la demande de services mobiles… Le groupe suédois peut aussi parier sur la croissance solide du marché de la téléphonie mobile en Tanzanie. En 2014, le nombre d’abonnés au téléphone mobile a crû de 16 % à 31,86 millions.

Millicom s’est fixé pour objectif d’atteindre, avec Zantel, un Ebitda de 25 millions de dollars, à travers la fourniture de nouveaux produits et services à la clientèle. L’accord signé avec Etisalat prévoit des clauses compensatoires si cet objectif n’est pas atteint à la fin 2019.

Outre la Tanzanie, Milicom est présent au Tchad, en RD Congo, au Ghana, au Rwanda et au Sénégal.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3102p001_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer