Diasporas

« Matonge » : Ndeka Badibanga « entre Kirikou et le Manneken Pis »

Le rappeur d'origine congolaise Ndeka Badibanga. © DR

Natif de Bruxelles, Ndeka Badibanga fait partie de la nouvelle génération de rappeurs d'origine congolaise. En concert le 18 juin à Paris, il prépare la sortie de « Matonge », un EP de six titres, à la fin du mois de juin.

Ndeka Badibanga, fils d’un soldat zaïrois exilé en Europe en 1977, n’a remis les pieds à Kinshasa qu’en 2013, pour rencontrer sa grand-mère et visiter le pays d’origine de ses parents. Depuis, sa musique n’est plus la même.

Devenu « le Belgicain », comme le surnomme ses proches, il cherche aujourd’hui, à 34 ans, à témoigner du malaise et de la richesse liés à sa double-culture, entre musique populaire congolaise et hip-hop. « Apatride, porteur d’aucun drapeau. Suis-je Belge ou suis-je du Congo, ou juste un Belge noir de peau… » s’interroge-t-il.

Neveu de Papa Rondo

Sa musique expérimentale et nostalgique, notamment quand il reprend la dernière lettre de Patrice Emery Lumumba à sa femme -,  se veut celle d’une diaspora fière de ses racines. Neveu de Papa Rondo, saxophoniste dans le TP OK Jazz, il a notamment collaboré avec Fredy Massamba, natif de Pointe-Noire, au Congo-Brazzaville, pour son single « Le Belgicain ».

« Mélange entre Kirikou et le Manneken Pis », Ndeka Badibanga s’apprête à sortir Matonge, un EP de six titres le 30 juin. Il sera également en concert le 18 juin à Paris, à La Bellevilloise, lors d’une soirée organisée par la radio Africa n°1.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte