Bourse

Centrafrique : Bamara Transport veut approvisionner le pays

Le fonds Central Africa SME (CASF), géré par le néerlandais XSML, a réalisé un investissement de 250 000 dollars dans Bamara Transports DJ, une société centrafricaine de transport routier de marchandises.

Deux semaines après son investissement dans Café Gbako, la société d’impact investment basée à Amsterdam XSML, a encore effectué une opération en Centrafrique à travers le fonds Central Africa SME (CASF). Elle a investi 250 000 dollars pour développer Bamara Transports DJ, une nouvelle société de transport de marchandises qui opérera sur le tronçon Bangui – Douala. L’apport en capital de CASF permettra l’achat de deux tracteurs, de deux semi-remorques ainsi que la construction de deux réservoirs de 800 litres de carburant. Une dizaine d’emplois devraient être créés.

Pays enclavé, la Centrafrique dépend des pays voisins en matière d’importation de marchandises dont l’essentiel provient du Cameroun par la route. La Centrafrique disposant d’un faible tissu industriel, le corridor Douala – Bangui est vital pour le pays. Cependant, plus des trois quarts des transporteurs viennent du Cameroun. Une situation qui pourrait changer alors que les gouvernements camerounais et centrafricain ont signé une convention conférant aux transporteurs de Centrafrique le droit de gérer jusqu’à 60% du fret entre les deux pays.

Lire aussi :

Cemac : la Banque mondiale soutient le commerce
Centrafrique : Café Gbako finance son ambition régionale
RD Congo : Sogetra finance sa croissance fluviale

Alternative de transport

Djazouli Mahadjir, directeur général de Bamara et homme d’affaires centrafricain actif dans la distribution, affirme que son objectif consiste à « offrir des services de transports de marchandises à prix abordables et sur des délais courts, ce qui est rendu possible avec le bitumage de la route Douala – Bangui ». Il entend proposer une « alternative de transport fiable et à coût raisonnable aux petits commerçants de Centrafrique qui souhaiteraient importer des biens pour leurs marchés locaux ».

Pour Jarl Heijstee, directeur associé chez XSML, « le coût élevé des transports de marchandises constitue un goulot d’étranglement pour le développement de la Centrafrique. Après 20 ans de détérioration des camions, le secteur du transport de marchandises demeure caractérisé par un service peu fiable et qui manque de qualité. À travers notre investissement, nous comptons stimuler le secteur centrafricain de transport de marchandises en démontrant que l’on peut offrir des solutions de transports fiables à des prix compétitifs ».

Doté de 25 millions de dollars, CASF investit exclusivement dans les PME en RD Congo et en Centrafrique. Il réalise ainsi son neuvième investissement (le troisième en Centrafrique). Les investisseurs du fonds sont la Société financière internationale, filiale de la Banque Mondiale, la banque de développement néerlandaise FMO et la fondation Lundin.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte