Société

Libye : vers un gouvernement d’union nationale avant le ramadan ?

Selon l’émissaire de l’Onu Bernardino Leon, les parties rivales libyennes, réunies au Maroc, réagissent de « manière positive » au dernier projet d’accord sur un gouvernement d’union nationale. Elles pourraient signer le document avant le 17 juin.

Par
Mis à jour le 9 juin 2015 à 16:01

L’émissaire de l’Onu pour la Libye, Bernardino Leon, le 3 juin 2015 à Alger. © AFP

« On a distribué [lundi 8 juin] une nouvelle proposition d’accord. Tout ce que je peux vous dire pour le moment c’est que la réaction est positive », a déclaré mardi à la presse Bernardino Leon, à propos de cette quatrième mouture, qui vise à arracher un accord sur un gouvernement d’union nationale.

« C’est une première réaction. Nous n’avons pas encore discuté de manière approfondie entre tous les participants. Mais je peux vous dire qu’il y a un sens d’optimisme et beaucoup d’espoir », a-t-il ajouté.

Triple consensus

Selon lui, l’on s’approche d’un triple consensus : un consensus dans la société libyenne, entre les participants au dialogue et aussi dans la communauté internationale.

Les représentants des deux parlements rivaux libyens sont en effet réunis depuis lundi à Skhirat, une station balnéaire proche de Rabat, où le dernier projet d’accord leur a été soumis en soirée, lors d’une cérémonie officielle. De nouveaux entretiens ont eu lieu en matinée, de manière séparée, avec Bernardino Leon.

D’après la Mission de l’ONU (Manul), un déplacement est prévu dans les heures à venir en Allemagne pour rencontrer des responsables de pays membres du conseil de sécurité de l’ONU. Chaque partie devra ensuite retourner auprès de son parlement pour discuter de l’accord, avant de revenir au Maroc.

Bernardino Leon, qui cherche à conclure avant le début du ramadan, le 17 juin, a exprimé lundi soir l’espoir d’une signature en début de semaine prochaine.