Politique

Rwanda : un parti d’opposition milite contre un 3e mandat de Paul Kagamé

| Par
Le président rwandais, Paul Kagame, septembre 2014.

Le président rwandais, Paul Kagame, septembre 2014. © Julie Jacobson/AP/SIPA

Le Parti démocratique vert du Rwanda a déposé une requête à la Cour suprême pour empêcher le Parlement de réformer un article de la Constitution qui ouvrirait la voie à un troisième mandat du président Paul Kagamé.

L’opposition politique au Rwanda veut bloquer la route au président Paul Kagamé, qui se dirige vers un troisième mandat à la tête de son pays. Une requête a été déposée à la Cour suprême « lui demandant d’empêcher tout futur plan du Parlement de réformer la Constitution, spécialement l’article 101 portant limitation du nombre de mandats présidentiels, a déclaré jeudi à l’AFP Frank Habineza, président du Parti démocratique vert du Rwanda.

2 millions de demandes pour réformer la Constitution

Dans son état actuel, la Constitution rwandaise ne permet pas à Paul Kagamé, élu en 2003 et 2010, de briguer un troisième mandat en 2017. Cette requête intervient alors que le parlement rwandais doit débattre d’une éventuelle réforme, entre le 5 juin et le 4 août 2015.

>> Lire Rwanda : le Parlement se penchera bientôt sur la question du troisième mandat de Kagamé

Fin mai, le Parlement a dit avoir reçu plus de 2 millions de demandes de Rwandais qui réclament une révision de la Constitution pour permettre au président de se présenter à nouveau. Selon la presse rwandaise, ce nombre représente 17 % de la population.

Mais pour l’opposition, l’article 101 de la Constitution est « intangible ». « L’article 193 du texte fondamental concernant la révision de la Constitution n’autorise qu’une réduction ou un allongement de la durée du mandat présidentiel et non un changement de la limitation du nombre de mandat », soutient Frank Habineza.

Kagamé : « Ils exercent leur droit… Le Parti vert, bonne chose ! »

Sur son compte Twitter, le président rwandais s’est félicité de cette initiative du parti d’opposition. Il a écrit : « Ils exercent leur droit… Le Parti vert, bonne chose ! »

En mai, une lettre du Parti démocratique vert avait déjà été adressée au Parlement pour s’opposer à une réforme de la Constitution. 

La règle pour changer la Constitution, selon l’article 193 : l’initiative d’une révision constitutionnelle appartient concurremment au président de la République après délibération du Conseil des ministres, et à chaque chambre du Parlement sur vote à la majorité des deux tiers des membres. Ensuite, le vote de la majorité des trois quarts des membres du Sénat et de l’Assemblée nationale est obligatoire de même qu’un référendum populaire.

Le Parti vert est le seul parti d’opposition au Rwanda à militer contre un troisième mandat de Paul Kagamé. 

>> Lire l’interview de Paul Kagamé : « Nul ne peut nous dicter notre conduite »

(Avec AFP)

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3094_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte